Publié le vendredi 12 juin 2015

Difficile et exigeante : la fraternité chrétienne

C’est de la fraternité chrétienne qu’il s’agit dans cette lettre pastorale. *…+ Nous avons besoin de revaloriser à nos propres yeux cette fraternité chrétienne, de comprendre qu’elle n’est pas faite de bons sentiments, qu’elle n’est même pas un idéal, mais un donné inséparable de la personne du Christ, et qu’elle demande à être pratiquée de façon résolue, solidaire et même radicale, dans notre société qui se passe de Dieu et du Christ. *…+ Comment cette fraternité chrétienne est-elle vécue parmi nous ? Que faire pour la développer en formant des communautés réellement fraternelles ? Et fraternelles au sens réaliste de ce mot, non pas faites de gens qui s’entendraient toujours facilement, mais d’hommes et de femmes qui apprennent à partager ce qu’ils ont reçu de Dieu, dans le Christ, le Fils du Dieu vivant qui est devenu notre frère. *…+ La fraternité chrétienne est toujours une épreuve Nous sommes presque tous très sensibles aux déchirures et aux échecs de la fraternité chrétienne. *…+ De ces rancunes que l’on rumine et qui peuvent, à la moindre occasion, provoquer des explosions de colère. Et aussi de ces réactions de mépris, de rejet, de discrimination, qui risquent de briser des personnes fragiles, et nous sommes tous fragiles. *…+ Et il ne suffit pas alors de faire assaut de bons sentiments pour réparer ce qui a été brisé. Il y faut de longues patiences, et aussi des explications aussi franches que possible. On comprend ainsi ce qu’est vraiment la fraternité chrétienne : non pas un idéal inaccessible, mais un combat, et les ministres de la communion dans le Christ, évêques, prêtres et diacres, sont au service de ce travail permanent de réconciliation. […] Extrait de la lettre pastorale de Mgr Claude DAGENS, évêque d’Angoulème 06/09/2012