Célébrations

Le dimanche après Pâques est le Dimanche de la Miséricorde. C’est Jean Paul II qui institua cette fête en 2000 le jour de la canonisation de Sainte Faustine. Le Christ lui avait dit « La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques ».

Le mercredi 31 mai, jour de la Visitation de Marie, a été célébrée à l’église Saint-Martin de Lamballe, la messe du Réconfort. Elle a rassemblé de nombreux malades venus de toute la paroisse

En ce Vendredi Saint, comme chaque année, le chemin de Croix présidé par l’évêque de Rome, et diffusé en mondovision, rassemble des dizaines de milliers de personnes au Colisée, dans la Ville éternelle. Et, cette année, c’est une première : c’est une femme laïque, la théologienne et bibliste française Anne-Marie Pelletier, qui a été choisie par le Pape François pour rédiger les méditations de ce Chemin de croix que la bibliste a voulu justement ancrées dans les Saintes Ecritures. A travers ces méditations, qui retracent au fil des stations la marche de Jésus vers sa crucifixion, Anne-Marie Pelletier s’attarde longuement sur la « vérité de la Croix » et le paradoxe qu’elle renferme : la mort du Christ est la victoire de la vie. Une victoire « remportée à travers l’Amour jusqu’au-bout », par un Dieu qui accepte de se livrer à ses créatures. Dans ces méditations, la bibliste française évoque aussi le rôle et la présence des femmes, tout au long de cette Via Crucis. La Vierge Marie mère du Christ, les femmes de Jérusalem, ou celles qui s’attardent devant le tombeau. Autant de femmes qui « restent au bout du chemin », là où les hommes ont déserté. Anne-Marie Pelletier, théologienne et bibliste, lauréate du Prix Ratzinger en 2014 revient avec Manuella Affejee sur ces méditations, le sens profond de cette Via Crucis, et sur ce qui l’a guidée dans la rédaction de ces méditations

Voir ci-dessous en ligne le texte de ces méditations

L’Église continue de pratiquer ce geste de Jésus au cours de la messe du Jeudi saint, au début du triduum pascal, les trois jours menant à Pâques.

Le « roi des instruments », selon Mozart ou Bach, est devenu au fil des siècles l’instrument d’église par excellence, bien qu’il soit plus ancien que le christianisme.

Mardi 14 juin, 18h30, à la Collégiale Messe d’action de grâce

31 mai, fête de la Visitation. Messe à 14h30 à St Martin C’est l’occasion pour notre paroisse d’une célébration communautaire avec les malades et les personnes âgées de la paroisse, de l’hôpital, du Foyer Logement. Tous les paroissiens sont invités à accompagner cette démarche sacramentelle. Appel aux (...)

Article posté le 7 mars par l’association pour la miséricorde divine

Le magazine « Présence » (au service de la presse paroissiale) d’avril 2015, nous propose, entre autre, un texte de découverte du sens et de l’importance du cierge de Pâques. N’hésitons pas à remettre le Christ Ressuscité au centre de nos vies, en nous laissant guider à la lumière du cierge pascal.

Dimanche 22 février, 1er dimanche du Carême, la communauté chré-tienne s’est rassemblée pour échanger autour du texte du jour : Alliance de Dieu avec Noé qui a échappé au déluge. (Genèse 9, 8-15)

0 | 10 | Tout afficher