Symboles chrétiens

serge kerrien
serge kerrien

Pour beaucoup de nos contemporains, le dimanche est un jour dévoré par de multiples activités, un jour d’ennui où la solitude pèse, un jour où l’on dort pour récupérer. Alors, comment parler de jour de fête ?

Serge KERRIEN
Serge KERRIEN

« Si le dimanche est le jour de la résurrection, il n’est pas seulement le souvenir d’un évènement passé : il est la célébration de la présence vivante du Ressuscité au milieu des siens (Dies Domini n° 31). Cela induit qu’avant d’être un précepte à accomplir, l’Eucharistie dominicale irrigue la vie chrétienne dont elle est, comme le rappelle Vatican II, la source et le sommet.

Serge Kerrien
Serge Kerrien

Au n° 34 de « Dies Domini », Jean-Paul II rappelle la dimension ecclésiale de la messe dominicale et en tire des conséquences pastorales qui peuvent nous aider à prendre les justes décisions

serge kerrien
serge kerrien

« Le dimanche est en effet, le jour où, plus qu’en tout autre, le chrétien est appelé à se souvenir du salut qui lui est offert dans le baptême et qui fait de lui un homme nouveau dans le Christ » (Dies Domini n° 23)

Dans les Églises chrétiennes, la diaconie est l’institution qui organise la charité envers les pauvres et les malades de la communauté. Elle est présentée comme la mise en œuvre de l’Évangile de JésusChrist à l’égard des pauvres, comme un témoignage personnel et communautaire et comme un service à l’égard de la personne et de la société.

serge kerrien
serge kerrien

Dimanche de Pâques, depuis maintenant près de 2000 ans, nous célébrons Jésus-Christ jailli du tombeau. Avec notre Sauveur, nous avons maintenant la certitude intérieure que la mort, qui nous attend tous, n’aura pas le dernier mot.

serge kerrien
serge kerrien

Depuis que le dimanche est célébré, les chrétiens lui ont donné plusieurs noms : premier jour de la semaine, jour du Seigneur, huitième jour, jour de la résurrection. Que le dimanche soit à la fois présenté comme le premier et le huitième jour de la semaine peut étonner et sembler paradoxal. Pourtant il n’en est rien, les deux appellations étant parfaitement complémentaires.

serge kerrien
serge kerrien

Le 31 mai 1998, le Pape Jean-Paul II offrait à l’Eglise sa lettre apostolique « Dies Domini » sur la sanctification du dimanche. Divisée en cinq chapitres, cette lettre rappelle les fondements du dimanche chrétien, la place essentielle de l’Eucharistie dominicale, tout en prenant en compte les dimensions sociologiques du dimanche et son aspect prophétique.

serge kerrien
serge kerrien

Le dimanche pour les chrétiens est le « jour du Seigneur », le jour de la Résurrection du Christ, le premier jour de la semaine. « Ce jour est le premier, celui où Dieu fit le monde en transformant la ténèbre et la matière, et celui où Jésus-Christ, notre Sauveur, est ressuscité des morts » (Saint Justin 1re apologie 67,8).

La liturgie est l’hommage rendu à Dieu de tout l’humain ; les mouvements corporels font donc partie intégrante de cet hommage. Non seulement la marche appartient à l’activité de l’homme, mais encore elle est le symbole de la progression de l’homme vers Dieu.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | Tout afficher