Jeudi 14 juillet 2016 — Dernier ajout samedi 16 juillet 2016

Message de Mgr Denis MOUTEL après l’attentat de Nice, le 14 juillet 2016. Enregistrer au format PDF

0 vote

Notre pays a été frappé de nouveau, le soir du 14 juillet, par le terrible attentat qui a pris la vie de près d’une centaine de personnes, femmes et hommes et même des enfants. Avec toute la communauté catholique du diocèse, je prie pour les victimes et leurs familles, dont je partage la douleur. Nos pensées vont aussi aux personnes gravement blessées ainsi qu’à tous ceux qui leur ont porté secours.

Je demande qu’un temps de silence prolongé soit marqué, dans toutes les églises du diocèse, au début de chacune de nos célébrations dominicales des 16 et 17 juillet. Le prêtre l’introduira après la salutation liturgique. Une intention pour les victimes trouvera aussi sa place dans la prière universelle.

Dans cette épreuve que traverse notre pays depuis plusieurs mois, notre prière mais aussi nos attitudes de solidarité   sont précieuses pour l’ensemble de la communauté nationale. La liberté, l’égalité et la fraternité, qui constituent le socle de la République, sont aussi des valeurs portées par tous les croyants.

Nous ne pouvons pas demeurer sans espérance, comme si nous donnions raison aux forces du mal et de la mort. Dans quelques heures, je partirai avec 700 jeunes bretons (100 de notre diocèse) pour les accompagner aux Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie. Que leur prière et la nôtre nous conduise à servir avec courage la paix et l’unité entre les hommes.

Nous ne voulons pas nous laisser dominer par la peur ! Nous croyons en la vie que Dieu donne à tous ses enfants.

+ Denis Moutel
évêque de Saint-Brieuc et Tréguier