Mercredi 2 avril 2014 — Dernier ajout mercredi 30 avril 2014

Audace pour l’Évangile Enregistrer au format PDF

La fête de la Divine miséricorde (créée par Jean-Paul II) le 27 avril dernier a vu la ca-nonisation de deux grands papes. La canonisation simultanée de Jean XXIII et Jean-Paul II manifeste en tous cas de la part du pape François la volonté de maintenir un équilibre entre deux figures très différentes de la catholicité.

« 

info document -  voir en grand cette image

 » Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ». Cette parole de Jésus ne se trouve pas dans les Evangiles mais nous est rapportée par Saint Paul dans le livre des Actes des apôtres. (Ac 20,35). Entre Pâques et Pentecôte, chaque année, la liturgie nous donne de parcourir jour après jour ce livre des Actes des apôtres presque intégralement. Nous y contemplons avec émerveillement l’action de l’Esprit-Saint dans les premières communautés chrétiennes, la joie des apôtres qui annoncent, baptisent, guérissent, et la joie des cœurs qui accueillent cette Bonne Nouvelle.

L’Esprit-Saint à notre aide Si l’Esprit-Saint ne cesse de faire toutes choses nouvelles, c’est bien Lui qui aujourd’hui continue de susciter cette annonce. C’est Lui qui « vient au secours de notre faiblesse » (Rm 8,26). Voici l’expérience que nous partage le pape François : « Il n’y a pas de plus grande liberté que de se laisser guider par l’Esprit, en renonçant à vouloir tout calculer et tout contrôler, et de permettre à l’Esprit de nous éclairer, de nous guider, de nous orienter, et de nous conduire là où il veut. Il sait ce dont nous avons besoin à chaque époque et à chaque instant. On appelle cela être mystérieusement fécond ! » (Joie de l’Evangile n° 280).

Deux exemples de vies guidées par l’Esprit En Eglise, nous sommes dans la joie de pouvoir invoquer deux nouveaux saints qui furent audacieux dans l’Esprit-Saint. Ainsi, ils ont oeuvré pour une Eglise marquée par l’ouverture. Lorsque Jean XXIII annonça le concile, il dit « Je veux ouvrir la fenêtre de l’Eglise, afin que nous puissions voir ce qui se passe dehors, et que le monde puisse voir ce qui se passe chez nous ». Cette audace dans la foi fut aussi exprimée par cette invitation restée célèbre de Jean-Paul II à l’aube de son pontificat : « N’ayez pas peur ! » En choisissant le dimanche de la Miséricorde pour nous présenter ces deux grandes figures comme nouveaux saints dans l’Eglise catholique, c’est aussi un message de l’Esprit pour notre temps. « Les miséricordes (les bontés) du Seigneur ne sont pas épuisées ; elles se renouvellent chaque matin » (Lm 3,21-22). Ainsi nous sommes convoqués à l’audace de croire à cet Amour toujours nouveau dans nos vies. Audace de partager gratuitement ce que nous avons reçu gratuitement.

La Vierge Marie exemple Lumineux Au terme de ce mois de mai, la fête de la Visitation de la Vierge Marie à sa cousine Elisabeth est pour nous un exemple lumineux sur ce chemin du témoignage. Ayant été visitée elle-même par l’ange Gabriel, elle ne peut garder cette joie pour elle. Son Magnificat est le chant de ces merveilles de Dieu pour tous les âges.

Que l’Esprit guide, éclaire, anime nos rencontres afin qu’elles deviennent aussi des visitations. Nous pourrons alors faire l’expérience de la joie d’une bonne nouvelle qui grandit dans le partage, qui se communique aux périphéries.

Père Didier MOREAU Abbaye de Boquen

Vos témoignages