Vendredi 3 novembre 2017

Bénir notre maison, un cadeau de Dieu Enregistrer au format PDF

0 vote

A l’heure ou nous essayons de mettre en place la promulgation des Actes du synode, il serait bon de s’interroger sur la bénédiction de nos maisons

Nous demandons, en tant que chrétiens, le sacrement du baptême afin de renaitre à une vie nouvelle : celle des enfants de Dieu. Lors de ce baptême, nous sommes reçus dans sa maison, que nous appelons communément Église, mais celle où nous vivons quotidiennement, est-elle marquée de cette empreinte ?

 Pourquoi bénir sa maison ?

L’idée de bénir les maisons remonte au Christ lorsqu’il donna l’ordre à ses disciples de dire en entrant dans une maison « en quelque maison que vous entrez, dîtes d’abord : paix à cette maison »…..Luc 10,5 Une manière de dire, de souhaiter, que la paix de Dieu, la joie, la sérénité habitent ces lieux et rayonnent sur tous ceux qui franchissent cette porte. Une manière de témoigner, de faire rayonner notre foi sur nos hôtes. Liberté à chacun d’y adhérer ou non, mais quoiqu’il en soit nous devons, par notre engagement essayer d’être vrai jusqu’au bout. Oui, nous adhérons à cette famille des enfants de Dieu, alors que nos foyers soient porteurs de cette bonne nouvelle, qu’ils soient bénis de cet Amour inconditionnel.

 Une « crémaillère » pour Dieu

Pour ceux qui le souhaitent, c’est également un témoignage de foi pour nos invités . Lorsque l’on construit, que l’on change d’habitation, on ne manque pas l’occasion pour pendre la crémaillère, un beau prétexte pour faire la fête Alors pourquoi ne pas profiter de cette crémaillère pour inviter Dieu à entrer dans cette nouvelle demeure. Une occasion de fêter sa crémaillère sous le regard de Dieu. Dieu aime la fête alors n’hésitons pas à l’inviter aux festivités ! Ne soyons pas frileux en nous disant que tout le monde n’adhère pas à cette foi Si l’on a des amis, ils pourront et respecteront la démarche uniquement s’ils sont de vrais amis au sens réel.

 Acte de transmission

Dans les Actes du synode, nous évoquons le point de la transmission. Cette transmission commence avant tout à la suite du Christ qui nous demande, aujourd’hui, d’être les disciples de cette bonne nouvelle. Nous parlons également des périphéries, une occasion pour inviter le prêtre à partager ce temps de convivialité qui suivra cette bénédiction et, par la même occasion, celui-ci pourra échanger avec nos convives. En termes de catéchèse, c’est aussi donner sens à cette foi que nous voulons transmettre à nos enfants, nos petits enfants

Le baptême se demande à tout âge, la bénédiction de notre habitation peut également se réaliser à tout moment. Ne vous dites pas cela fait X et X années que nous sommes là, c’est trop tard !! Non, Dieu nous tend toujours la main, sachons l’accueillir.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter la maison paroissiale, les bénévoles se feront la joie de vous renseigner. Et, si vous avez un doute, une interrogation, allez à la rencontre des personnes avec qui vous êtes le plus à l’aise, prêtre, catéchiste, membre d’EAP, AEP, référent de clocher, etc… tous se feront la joie du partage et de l’écoute

Jésus disait «  laissez venir à moi les petits enfants … » cette parole s’adresse à tous quel que soit notre âge

Michelle Gérel Animatrice LME