Dimanche 28 février 2016 — Dernier ajout mardi 1er mars 2016

Bénir…une sacrée bouffée d’oxygène ! Enregistrer au format PDF

« Je te bénis au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». Cette phrase souvent entendue ne suffit pas à elle seule pour expliquer ce que « bénir » peut cacher.

 En réalité qu’est-ce que « bénir » ?

L’action de bénir n’est pas réservée uniquement aux personnes ordonnées. Non ! Pas du tout, bénir chaque personne, bénir chaque situation dans la part la meilleure d’elle-même, c’est notre rôle à tous. Mais, en réalité, qu’est-ce que « bénir » ? C’est appeler l’amour de Dieu sur quelqu’un ou sur une situation. Lorsque nous bénissons quelqu’un, nous nous rappelons notre baptême où nous sommes entrés dans une vie nouvelle. C’est une renaissance, nous entrons dans la famille des chrétiens.

Bénir : désigner une personne à Dieu

Alors bénir quelqu’un c’est présenter à Dieu une personne, une situation sur laquelle nous Lui demandons de focaliser son attention divine. Lorsque nous bénissons, nous attirons ainsi le meilleur, à l’image d’un rayon de soleil qui descend entre les nuages parfois sombres, qui essaye de se frayer un passage entre des branchages denses afin de donner sa lumière dans le sous-bois ou la clairière.

 Bénir par les gestes du quotidien

On ne peut également parler de bénédiction sans évoquer tous les gestes charitables que nous pouvons poser : sourire est le premier, rendre service, donner voire même partager un repas, participer au déménagement d’un copain, d’un voisin, écouter et redonner le moral aux personnes déprimées, donner du temps aux autres…

Bénir : aider, donner, sourire

Toutes ces actions sont des bénédictions pour les personnes auxquelles nous les offrons, sans oublier que seul ce que notre cœur offre a de la valeur. Tout ce que nous faisons par devoir (ou pour se donner bonne conscience) s’efface sur l’ardoise de notre vie et celle des autres.

 Bénir : déployer son amour

Lorsque nous émettons une pensée de gratitude, lorsque nous remercions sincèrement la vie, nous ouvrons notre cœur et rentrons dans cette spirale de la multiplication. Plus tu donnes, plus tu reçois. Bénir la vie, c’est déployer notre amour. L’amour n’est pas une formule qui s’apprend mais qui se ressent par le cœur.

Bénir : se laisser guider par le cœur

L’amour acquiert sa toute puissance lorsque l’être place sa conscience dans son cœur et se laisse guider par lui. Bénissons et ayons de la gratitude pour ce que nous voyons, pour ce que nous entendons, partageons et surtout bénissons ceux et celles dont nous avons beaucoup de mal à nous approcher. En bénissant ceux et celles par lesquels tu as souffert, tu te libères en même temps que tu les libères. Ayons de la gratitude pour cela. Soyons amour et semons-le partout où nous sommes. Soyons ouverts et participons ensemble à cette année de la miséricorde car l’amour réalise ô combien de bienfaits.

 C’est ma conviction profonde : AGIR avec le cœur car, l’amour réconforte, l’amour panse les blessures, l’amour guérit, l’amour apaise la violence, l’amour est sagesse, l’amour est liberté.

Soyons Amour, vivons-le intensément, prions et bénissons.

Michelle Gérel