Voeux 2016
Mardi 12 janvier 2016 — Dernier ajout dimanche 18 juin 2017

Franchir le seuil Enregistrer au format PDF

Le Père Pierrick Jegonday, curé de la paroisse, présente ses meilleurs voeux.

Une nouvelle année commence, je suis heureux d’exprimer à notre paroisse, à notre commune, aux personnes investies, à chacune et chacun de vous des voeux de « Bonne Année pour 2016 ».

Je souhaite qu’ensemble nous gardions le cap, que nous « choisissions l’Espérance » ! Ce projet confié à notre prière et à notre action par notre évêque, a de quoi réveiller nos habitudes et convertir notre regard ! Ces exodes d’Afghans, de Syriens ou de Lybiens nous bousculent. Les actes de violence barbare, les agressions de toutes natures sèment inquiétudes et méfiance.

Durant ces deux années qui préparent le synode diocésain, osons le temps et la parole pour partager nos questions, nos craintes, notre foi, notre prière, en équipes, mais aussi entre voisins et en famille. Nous sommes plongés dans une culture consumériste, ne perdons pas de vue les attentes, les inégalités de notre monde.

Si nous pensions la terre comme une maison commune telle que l’appelle le Pape François dans sa lettre encyclique, comme une soeur ou même une mère qui nous accueille, nous protège et nous nourrit … sans doute agirions-nous bien différemment. Une planète qui nous alerte pourtant sur les dégâts que nous lui causons par nos attitudes irresponsables d’exploiteurs sans conscience … La lettre du Pape François « Laudato Si » appelle à réfléchir et sensibiliser les croyants à l’impérieuse nécessité de prendre soin d’elle.

Entrer dans une croissance authentique c’est s’alléger, se reconnaître passant. Difficile de lâcher prise à l’heure du « tout à l’égo ». Pourtant le bonheur est dans la qualité et non dans la quantité ! il nous ap-pelle à entrer dans une logique du don, car il y a plus de joie à donner qu’à recevoir, c’est Jésus qui le dit.

Partons d’un bon pied ! Passer la porte de l’an nouveau, franchir un seuil n’a rien d’anodin, c’est au contraire un moment critique. C’est peut-être ce que voulaient évoquer les scènes de jugement dernier sur les tympans des églises au-dessus des porches d’entrée : un appel à faire le tri. Qu’est-ce qui nous empêche de vivre avec le Christ ?

En franchissant la porte de l’année nouvelle, c’est en Lui que nous entrons et c’est aussi lui, le Christ, qui entre en nous. Il attend que nous entretenions avec lui ce « commerce d’amitié » qui laisse passer, là où nous sommes, la lumière du Ressuscité qui apaise, relève et donne confiance.

Belle année 2016, pour, de notre mieux,trouver Dieu partout et ne l’enfermer nulle part !

Père Pierrick Jégonday Curé des paroisses de Lamballe et Moncontour