Jeudi 1er juin 2017

Histoires de baptêmes Enregistrer au format PDF

Des bébés, des enfants, des adultes, tous reçoivent le baptême. Seuls les modes d’accès et de préparation les différencient. Ils sont tous, au final, enfants de Dieu et membres de l’Église. Baptême

 Trouver Dieu dans l’épreuve

Je m’appelle Marine Damoutte, j’ai 24 ans.

Je suis la dernière d’une famille de 8 enfants.

J’ai perdu mes parents successivement : ma maman quand j’avais 16 ans et mon papa un an et demi plus tard.

Mes parents avaient la foi mais n’allaient pas à l’église. Tous mes frères et sœurs ont reçu le baptême mais pas moi. A l’adolescence, j’avais déjà cette envie de demande de baptême et la perte de mes parents m’a amenée à me poser beaucoup de questions. Je suis alors venue frapper à la porte de l’Église.

Il m’a été proposé un chemin catéchuménal pour me préparer à recevoir les 3 sacrements de l’initiation chrétienne.

Durant ce parcours de 2 ans, j’ai appris à découvrir Jésus, Fils de Dieu. A travers les différentes propositions, j’ai pu partager avec d’autres chrétiens et catéchumènes et découvrir un Dieu d’amour.

Avec le support de « Prions en Eglise », j’ai pris l’habitude de prier tous les jours avec un texte de la Bible. Ces méditations m’aident à changer mon regard sur les autres et sur moi-même. J’ai confiance en Dieu, je sais qu’il m’aime. Pendant les périodes difficiles que j’ai traversées, Il a mis sur ma route des personnes qui m’ont aidée à avancer.

J’ai reçu le Baptême à la Veillée Pascale et j’ai décidé de participer à la vie de l’Église en accompagnant un groupe d’enfants à la catéchèse.

Ces 2 années de préparation m’ont amenée à réfléchir sur ma vie de couple avec Bryan et nous avons décidé de nous préparer à recevoir le sacrement de mariage.

Marine

 29 avril : une conclusion heureuse pour une démarche de baptême

Nous avons baptisé notre ainé de manière « classique » lorsqu’il était bébé. Cela nous semblait une évidence. Il était normal pour nous que notre fils entre dans la communauté des chrétiens, tout comme nous, et toute notre famille.

Les circonstances ont fait que notre second garçon n’a pas été baptisé dès son plus jeune âge. C’est donc l’année dernière que nous avons décidé d’entreprendre cette démarche. Notre fils allait donc être baptisé à l’âge de 8 ans.

Avec le recul et au lendemain de cette étape, oh combien importante, nous en sommes très heureux. Nous avons pu accompagner Aubin dans ce chemin, nous les parents, mais également ses grands-parents et arrière-grand-mère et bien sûr ses parrain et marraine. Chaque étape du rituel a permis à notre fils, mais également à nous, d’affirmer notre volonté. Ce cheminement a permis à Aubin de rencontrer l’Église et de l’adopter en douceur et d’une manière très ouverte et positive.

Nous remercions Michelle et Marie-France pour leur gentillesse, leur tolérance et la foi tellement positive qu’elles communiquent aux enfants.

Nous avons ressenti chaque cérémonie comme un accueil bienveillant grâce au père Pierrick et au père Prosper. Aubin a choisi un parrain et une marraine parmi nos proches. Le baptême a été un moment fort, tant pour lui que pour nous sa famille mais également pour Marie sa marraine et Thomas son parrain. Quel plaisir d’être spectateur et acteur de ce bonheur et de cet échange de bienveillance.

En conclusion, cette démarche diocésaine de baptême en étape est une chance pour tous, quels que soient nos parcours atypiques, nous sommes accueillis et accompagnés. Une année est si vite passée que nous adhérons pleinement à la proposition. Ce rituel a été une très belle étape dans la vie d’Aubin mais également dans la nôtre. C’est une belle expérience à vivre avec son enfant.

Les parents d’Aubin Courtois