Mercredi 1er février 2012 — Dernier ajout dimanche 5 février 2012

Je cherche ton visage Enregistrer au format PDF

Dans la rencontre de tous ces visages au cours de ce mois de février et pendant ce carême  , nous nous rappellerons que si la joie se multiplie en étant partagée, l’épreuve, au contraire, diminue.

 Quarante jours après Noël, le 2 février,

nous fêtons la chandeleur, les crêpes sont au rendez-vous pour la joie des petits et des grands.

Mais connaissons-nous le sens de cette fête ? Dans le cycle liturgique, c’est le jour où l’enfant Jésus est présenté en offrande au Temple par Marie et Joseph, accueilli comme Lumière du monde par les vieillards Siméon et Anne. C’est le sens de la procession des cierges pour la célébration de ce jour. Cet épisode s’appelle aussi « fête de la Rencontre ». Rencontre avec l’enfant Sauveur pour ces vieillards qui ont si longtemps désiré, attendu, espéré… Patience récompensée à la vue de ce visage de l’enfant !

 Le 11 févier, nous fêterons Notre Dame de Lourdes.

Combien ce recours à l’intercession de la Vierge est source de réconfort pour beaucoup.

Cette année, le thème des pèlerinages dans ce sanctuaire marial sera :« Avec Bernadette prier le chapelet ». Quel moyen privilégié que cette méditation des mystères du Rosaire pour rencontrer et contempler ce visage de Jésus à chacune des étapes de sa vie !

Mais où rencontrons-nous encore ce visage ? Le 11 février 2011, lors de la Journée mondiale des malades, Benoît XVI s’exprimait ainsi : « Sur le visage de chaque être humain, encore davantage s’il est éprouvé et défiguré par la maladie, brille le Visage du Christ ».

Cette année, ce sera la 20e journée mondiale des malades puisqu’elle a été instituée par Jean-Paul II en 1992. Lui-même s’adressa ainsi aux malades devant la grotte de Massabielle le 14 août 2004 : « Je partage avec vous un temps de vie marqué par la souffrance physique mais non pour autant moins fécond dans le dessein admirable de Dieu… ». Lors de ce pèlerinage, il a voulu vivre une proximité toute particulière avec les malades, leur apporter son encouragement paternel et son soutien spirituel.

 Autre date qui marquera ce mois : l’entrée en Carême   le 22 février.

Chemin pour nous libérer de ce qui fait obstacle à la rencontre des visages.

Nous serons invités à creuser ce désir d’accueillir à nouveau le visage du Sauveur (à l’exemple des vieillards Siméon et Anne dont l’espérance ne fut pas déçue !). Et nous aussi, au terme de ces quarante jours, nous pourrons avancer dans la nuit pascale les visages illuminés de nos cierges allumés au feu de la Résurrection.

En peu d’années, par une vie d’amour, dans la joie et la souffrance, une sainte s’est laissée fasciner et façonner par les différents visages de Jésus.

Son nom de religieuse - « Thérèse de l’enfant Jésus et de la Sainte-Face » - est tout un programme qu’elle n’a cessé d’intégrer dans sa vie. Elle aussi, avec Marie, nous accompagnera sur ce chemin vers Pâques.

Dans la rencontre de tous ces visages au cours de ce mois de février et pendant ce carême  , nous nous rappellerons que si la joie se multiplie en étant partagée, l’épreuve, au contraire, diminue.

« Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho en leur cœur » (Concile Vatican II Gaudium et spes n°1)

Visage du Christ, Lumière des hommes !

Père Didier MOREAU Chapelain à l’abbaye de Boquen

Voir en ligne : Communauté du chemin neuf.