Dimanche 4 septembre 2016 — Dernier ajout mardi 13 septembre 2016

Je suis prêtre, je me souviens de ce jour du 30 juin 1996 Enregistrer au format PDF

Le Père Pierrick Jégonday, curé à Lamballe et Montcontour, fête cette année son vingtième anniversaire de sacerdoce. Dimanche 21 août, de nombreux paroissiens, familles et amis étaient présents à la messe qu’il présidait en l’église St Jean à Lamballe.

C’est vraiment une joie pour moi de célébrer le 20e anniversaire de mon ordination avec vous. Je suis heureux d’être entouré des chrétiens des paroisses de Moncontour et Lamballe, des paroissiens de Ploufragan, de Plérin-Pordic, de Saint-Brieuc et de croyants de différents horizons », a pris la parole le Père Pierrick Jégonday en début de cérémonie. Celui-ci a remercié sa famille et ses amis, témoins de son parcours. Il n’a pas oublié le monde du sport qui lui « permet également de relever des vrais défis  ». Dans son homélie, le Père Pierrick Jégonday a souligné que « notre entrée dans le Royaume ne se fera pas sans une vraie conversion personnelle ». Les textes bibliques lus durant la cérémonie ont mis en valeur le caractère fédérateur de Dieu. « Il veut rassembler tous les Hommes. Il veut les rendre heureux ». Celui-ci a ajouté que « Dieu se comporte envers nous comme un père envers ses enfants. Il n’hésite pas à les conseiller, les encourager et parfois à les reprendre ». Le Père Pierrick Jégonday a rassuré les paroissiens sur les craintes et les doutes qui pouvaient les habiter. « Quand vous vous êtes mariés, vous ne pouviez pas deviner où allait vous mener votre consentement. Et nous religieux, quand nous avons demandé les vœux définitifs, nous ne pouvions pas imaginer les changements qui allaient jalonner nos existences. Oui, suivre le Christ, c’est déjà prendre des risques. Et être responsable, c’est répondre à l’engagement pris, à l’appel entendu ». En conclusion de son homélie, le Père Pierrick Jégonday a affirmé que la foi était « une relation personnelle à faire vivre  », rappelant que l’amour de Dieu « nous est donné [et] gratuit ». A nous maintenant, chrétiens, « d’accepter de se laisser regarder par le Christ ». Le Père Pierrick Jégonday s’est souvenu de son ordination, le 30 juin 1996, en la cathédrale Saint-Etienne, à Saint-Brieuc. « Mgr Lucien Fruchaud m’ordonnait prêtre pour le service du diocèse de Saint-Brieuc. Un événement dont j’aime me souvenir ! D’ailleurs, c’est bien plus qu’un souvenir… C’est l’aboutissement d’un appel reçu et reconnu par l’Eglise ». Ce dernier a eu une pensée émue pour ses paroissiens d’hier et d’aujourd’hui, mais aussi pour tous ceux qui l’ont soutenus dans son cheminement jusqu’à présent. « Ce ministère de prêtre, vous m’aidez à le découvrir et à le vivre. Vous contribuez à ce que je suis, à ce que je deviens. Tous, de différentes manières, vous participez à m’épanouir dans mon choix de vie. Vivre avec vous dans ce qui fait le quotidien de vos vies, vous entendre me confier vos joies, vos soucis, vos projets, vos espérances et, parfois, vos déceptions, voilà ce qui nourrit aussi ma prière ».