Jeudi 25 mai 2017 — Dernier ajout lundi 29 mai 2017

L’Ascension, quand le Christ s’efface pour qu’advienne notre humanité Enregistrer au format PDF

0 vote

Après sa résurrection, Le Christ se donne à voir à ses disciples, puis finit par s’effacer. L’humanité peut alors s’engager à sa suite sur le chemin de la foi et de l’éternité.

A l’occasion de la fête de l’Ascension, Véronique Alzieu nous propose des entretiens avec le P. Antoine Adam, prêtre de l’oratoire, à Lyon.

Ensemble ils évoquent le sens de cette fête qui rappelle que le Christ s’efface pour que l’humanité s’engage à sa suite sur le chemin de la foi.

 L’Ascension, un mystère 

"C’est un mystère qu’il faut relier à Pâques, explique le p. Adam. Il fait écho à la pâques du Christ : son passage par la mort, mais une mort transformée. « Le Christ est sorti du tombeau, entraînant toute l’humanité à sa suite. Cela nous conduit à la Pentecôte. » Ce temps de maturation a été nécessaire « Les hommes ont eu besoin de temps pour intégrer le choc de la mort de Jésus. » Le Christ annonce ce qui va se passer, mais les disciples ont du mal à comprendre ce qui va se passer. Tout comme la venue de l’Esprit-Saint, les disciples ont du mal à appréhender les événements. 
 

 L’Ascension, un défi physique

Elevé au ciel, dans une nuée, assis à la droite de Dieu… On parle d’enlèvement et de position du Christ. « Les premiers chrétiens mettent en forme leur foi en construisant ces evangiles pour éduquer à la foi les disciples, ils font référence à un langage biblique, rappelle le p. Adam. Mais que s’est-il passé ? »Les disciples ont eu l’expérience de la présence du Christ et à un moment il s’efface. Ils sont en attente depuis. Dans les tableaux, la nuée est souvent représentée, elle symbolise la présence de Dieu qui accompagne. 
 

 Disparu, Le Christ est présent autrement

« Ce Jésus visible s’efface, explique le p. Adam, pour rester présent autrement… » Il faut s’ouvrir, car le projet de Dieu est bien plus grand, il faut annoncer l’Evangile à toute la création. « Il a fallu l’absence de Jésus pour que l’Esprit Saint descende plus profondément sur les disciples. » Le choc a été violent, mais cela l’a été pour Paul, qui rencontre sur le chemin de Damas, le Messie ressuscité. 
 

 L’Ascension, un temps différent

Il s’agit d’un temps différent, de 10 jours entre l’Ascension et la Pentecôte. Un temps pendant lequel « tous sont assidus à la prière, avec Marie » rappelle le p. Adam. « Il y a une maturation, on le voit parce que Pierre prend la parole pour la 1re fois en l’absence de Jésus. » Les disciples sont aussi plus réceptifs à la Parole, et « la Pentecôte va être le grand réveil. »