Lundi 23 février 2015

Le Carême :« En route » à la suite de Jésus Enregistrer au format PDF

0 vote

Nous voici engagés sur le chemin du Carême   ; cet itinéraire de 40 jours qui va nous conduire aux fêtes pascales. Encore une fois, nous voilà « en route » à la suite de Jésus ; en « état d’itinérance » pour aller à la rencontre du Christ présent au cœur de notre monde, appelés à aller de l’avant et à faire le point sur nos vies et notre relation au Seigneur.

Jésus aussi est « parti », a été en itinérance ; Il s’est définitivement tourné vers Dieu. Il n’a cessé de voyager, d’aller de ville en ville, pour nous dire qui est le Père, pour révéler de quel amour nous sommes aimés. Voilà son objectif : nous conduire vers le Père.

Partir, cheminer, cela ne signifie pas fuir ou contourner les difficultés de la vie, mais cela consiste dans le fait de nous détacher pour nous recentrer sur l’essentiel…

Le Seigneur nous appelle toujours vers des horizons inexplorés et lointains : profondeur et méan-dres de nos cœurs, nouveaux terrains d’annonce de l’Evangile de la vie quotidienne, en milieu urbain ou rural, là où nous habitons et travaillons, avec nos amis ou dans nos familles.
Lorsque nous répondons à l’appel du Seigneur à quit-ter nos habitudes et nos certitudes, nos ports d’attache pour des horizons nouveaux, le Seigneur suscite toujours l’enthousiasme, mais en même temps nous réalisons l’importance des enjeux : feu sacré de la Mission et conscience de l’importance du témoignage de vie.

Voilà l’enjeu : que le Seigneur crée de la vie nou-velle en nous. Avancer sur les chemins de la vie avec le Seigneur et l’Evangile comme programme de vie, c’est ce qui va nous conduire au bonheur intérieur. L’actualité   du début de cette année nous rappelle que tout n’est pas aussi simple et que les remises en ques-tion sont nombreuses. Les chemins de nos vies consistent, chaque jour, à choisir la lumière et l’espé-rance. Ne nous laissons pas conduire dans le pessi-misme, l’amertume et les regrets.

Soyons des hommes
et des femmes debout
, de notre temps dans le courage et la confiance. Le Seigneur ne nous aban-donne jamais. Mais il peut y avoir des tentations… c’est là tout le message de notre temps de Carême  . Pendant 40 jours, nous prenons du recul pour laisser davantage de place au Seigneur, et pour cela il nous faut discerner… Jésus qui, lui aussi a été tenté au dé-sert, nous éclaire sur l’attitude à avoir en pareils mo-ments. Lui-même a répondu en étant entièrement le Fils, en étant habité par le Père. Au début de notre itinéraire de 40 jours, rappelons-nous que face à la difficulté, notre équilibre vient du Christ vivant en nous. Lorsque tout semble s’effondrer, Il est notre équilibre.

Mais alors, que faire concrètement lorsque nous sommes tentés, découragés ? Faut-il lutter ? Être plus « strict » ? « Serrer la vis » ?
Il convient plutôt de fixer notre regard sur le Christ. Nous ne luttons pas contre, nous vivons de la Résur-rection du Seigneur ! Nous vivons POUR le Seigneur. Plus la lumière du Seigneur aura de la place dans nos vies, plus l’obscurité disparaîtra. Enfin, conscients de la présence du Seigneur en nos vies, et laissant la lumière du Seigneur nous éclairer, il y a encore un pas de plus à faire : nous donner aux autres. Il y a bien des moyens de réaliser cela : repas, accueil des SDF, écoute etc.
C’est, en effet, dans le service pour les autres que nous trouverons la liberté et l’amour. Nous ne sommes plus centrés sur nous-mêmes, mais nous passons par le Christ pour rejoindre les autres.

Voilà donc notre itinéraire de Carême  , prendre du recul, faire le point sur nos vies, laisser plus de place au Seigneur au cœur de nos vies quoti-diennes et aller vers les autres dans la confiance et l’espérance. Soyons, au début de ce temps de conver-sion, dans la joie et la paix. L’Esprit-Saint qui poussait Jésus au désert, nous pousse aussi en avant. Mettons nos pas dans ceux de Jésus, soyons des témoins de la Vie et de la Lumière du Seigneur, restons à l’écoute de son Evangile qui nous guide chaque jour. Ensemble avançons !

P. Chilair BONCOEUR
Curé de la paroisse de Matignon