Lundi 25 février 2013

Le Dieu de la vie ! Enregistrer au format PDF

0 vote

Le jour de Pâques, Jésus ressuscité rejoint ses disciples.

info document -  voir en grand cette image
Ces hommes viennent de connaître trois belles années de compagnonnage avec Jésus qui ont donné sens à leur vie et les ont ouverts à une espérance formidable. Cet homme annonçait un Royaume de justice et de paix. La passion et la mort de Jésus ont provoqué une crise terrible. A leur façon et de manière radicale, les apôtres et les disciples sont confrontés aux grandes détresses de l’homme : l’angoisse, la solitude, l’absurdité.

La passion et la mort du Christ, qu’ils ont pour la plupart suivies à distance, les fait plonger dans l’incompréhension et l’absurde de leur expérience de vie avec Jésus. Il est mort. Ils éprouvent un sentiment d’isolement total, enfermés au cénacle par crainte des juifs mais plus profondément encore enfermés dans leur désespérance. L’angoisse les étreint. Quel avenir possible ? Reprendre la vie comme avant en allant à la pêche comme Pierre ?
Est-ce vraiment possible ?
Il vient nous dire de manière éclatante que notre Dieu est le Dieu de la vie et qu’en lui son Fils, Jésus-Christ, il a vaincu le mal et la mort, en tout lieu et en tout temps. Il est là avec nous tous les jours. Plus encore, à sa suite, il nous entraîne vers une vie qui n’aura pas de fin.

Quelle révolution !

Une révolution plus grande encore que ces révolutions que nous connaissons dans notre société aujourd’hui et qui nous déstabilisent : « révolution économique avec la mondialisation, révolution numérique avec l’apparition du cyberespace (un sixième continent), révolution génétique qui modifie notre rapport au vivant lui-même. »
Pour les hommes qui en font l’expérience, leur vie est complètement renouvelée. La méditation de l’Evangile comme l’Eucharistie hebdomadaire deviennent des rendez-vous vitaux pour nourrir leur relation au Ressuscité qui vient libérer, guérir, éclairer leur vie.
Dans notre pays, la fête de Pâques coïncide peu ou prou avec l’arrivée du printemps. C’est une image forte.

Notre Dieu est le Dieu de la vie.
Depuis quelques mois déjà, le rouge-gorge chantait, perturbé peut-être par la chaleur et la lumière du lam-padaire sous lequel il avait fait son nid. Le voici main-tenant chantant à pleine gorge le chant de la vie.
Dans nos paroisses, des enfants, des ados, des adultes cheminent vers le baptême. Pâques sera une étape importante dans leur parcours. Leur histoire et leur expérience leur ont fait percevoir que Dieu et son Eglise avait quelque chose à voir avec la vie, avec leur vie. Aujourd’hui le Ressuscité rejoint les hommes en son Eglise.
A tous, je souhaite une belle rencontre du Ressuscité.
P. Olivier GRAVOUILLE, curé de Moncontour