Dimanche 4 décembre 2016

Le Seigneur vient Enregistrer au format PDF

Le temps de l’Avent
0 vote

Un temps de frissonnements, par le froid et par le désir, le temps de l’Avent qui conduit à Noël est un temps de joie.

Temps de conversion
Le mot Avent vient du latin adventus, qui signifie « avènement » et renvoie à l’arrivée solennelle de l’empereur romain dans une ville.
C’est le temps liturgique de la préparation à Noël, il commence au premier des quatre dimanches qui précèdent le 25 décembre.
C’est aussi l’inauguration de la nouvelle année liturgique.
Comme le Carême  , mais avec une tonalité plus joyeuse, l’Avent est un temps de conversion, signifié par l’usage des ornements violets. Il invite à la purification du cœur, à l’attente active et fervente de l’avènement du Sauveur, « qui est, qui était et qui vient ». c’est pourquoi l’Avent conjugue et déploie trois dimensions du temps : hier, aujourd’hui et demain.
Hier, c’est la naissance de Jésus à Bethléem, historiquement située il y a plus de deux mille ans.
Aujourd’hui, c’est le Christ présent et agissant dans le cœur des fidèles.
Demain, c’est la venue du Seigneur dans la gloire à la fin des temps (ou parousie) pour inaugurer le royaume.

Temps où l’espérance est fêtée
L’Avent célèbre donc l’espérance chrétienne et pré-sente à Dieu un monde en devenir, aspirant à la justice et à la paix.
La liturgie de la Parole donne une large place aux prophéties de l’Ancien Testament relatives au Messie et au temps messianique, tirées exclusivement du livre d’Isaïe pour cette année A où nous entrons.
En effet l’espérance des fidèles du Christ se nourrit de l’expérience du peuple d’Israël, de son attente persévérante de l’Envoyé promis par Dieu.
L’évangile évoque d’abord la fin des temps et l’enfantement d’un monde nouveau ( 1er dimanche), puis donne la parole à Jean le Baptiste ( 2e et 3e dimanches) ; le 4e dimanche rapporte les évènements qui ont immédiatement précédé la naissance de Jésus.
Deux personnages sont les figures maîtresses de l’Avent : le prophète Isaïe (VIIIe siècle avant JC) et saint Jean-Baptiste. L’un et l’autre annoncent la venue du Messie, mais pour autant, il ne faudrait pas considérer que ces textes ne font qu’évoquer le passé : ils annoncent que Dieu vient sauver son peuple et, pour les chrétiens, ce Salut est encore à l’œuvre aujourd’hui.

Temps propice pour approfondir sa vie de prière
On notre deux parties dans l’Avent : la première du 1er dimanche au 16 décembre porte sur le Salut que le Messie réalisera puis la deuxième du 17 au 24 décembre est centrée sur la proche naissance du Christ.

http://avent.retraitedanslaville.org/

1er dimanche de l’Avent
En marche vers le salut la liturgie nous invite à partir « à la rencontre du Seigneur »
Pour prier avec l’évangile : Seigneur notre Dieu, ne laisse pas le sommeil nous gagner au milieu des injustices de ce monde, mais dirige nos regards sur Celui qui vient nous apporter la paix : ainsi, dans la fidélité, nous veillerons à préparer les chemins du monde nouveau.

2e dimanche
Viens, Seigneur, nous t‘attendons, Qui est-il cet envoyé du Seigneur annoncé par Isaïe ?
Pour prier avec l’évangile : Ton amour et ta grâce, Seigneur notre Dieu, devancent toujours notre prière, car tu nous promets un monde nouveau et tu veux instaurer un temps de paix. Convertis-nous par ton esprit pour que nous préparions l’avènement de notre sauveur, Jésus-Christ.

https://youtu.be/F4cO3FOX1Yo

3e dimanche
Gestes de salut, signature du Messie, « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
Pour prier avec l’évangile : Seigneur, Dieu de l’univers, la terre déjà chante ta joie, ta parole est promesse de renouveau. Nous t’en prions : que l’annonce de notre libération nous parvienne dans toute sa vigueur pour nous tenir dans la patience et nous fortifier dans l’espérance jusqu’au jour où nos voix acclameront la venue du sauveur Jésus-Christ.

4e dimanche
Le signe d’un enfant, « Voici que la Vierge est enceinte, elle enfantera un fils ». Au désir si humain de tout contrôler, Dieu oppose une naissance inattendue.
Pour prier avec l’évangile : Seigneur notre Dieu, ton alliance a pris corps en Marie de Nazareth, et ton Esprit a réalisé ta promesse. Donne aujourd’hui à ton Église de dire au milieu des hommes le nom qui vient : Emmanuel, Dieu avec nous.