Mardi 31 mai 2016

Le coeur, symbole de l’amour Enregistrer au format PDF

Jésus a enseigné l’Amour à ses disciples, il leur a parlé par les paraboles, mais surtout il a montré l’exemple par sa vie et sa mort. La célébration du Sacré-Cœur de Jésus nous invite à reconnaître son message et à le vivre au quotidien.

Père Prosper Chéhu
Père Prosper Chéhu

Après les fêtes de la Pentecôte, de la Sainte Trinité, du Corps et du Sang du Christ, l’Église nous invite à célébrer, le vendredi 3 juin, le Sacré-Cœur de Jésus. La dévotion à « ce cœur qui a tant aimé les hommes  », loin d’être désuète ou dépassée, retrouve tout son sens et toute sa force en cette année du Jubilé de la Miséricorde.

 D’où vient cette dévotion ?

Cette dévotion a été introduite par deux grands saints : -Jean-Eudes, un prêtre normand qui célébra sa première fête liturgique au 17e siècle -Marguerite-Marie Alacoque, religieuse du monastère de la Visitation à Paray-le Monial, qui, entre décembre 1673 et juin 1675, reçut de Jésus lui-même la révélation des richesses de l’Amour du Christ et la mission de la répandre à toute l’Église.

En 1856, le pape Pie IX, à la demande des évêques français, étend la fête du Sacré-Cœur à toute l’Église catholique. Il l’inscrit ainsi au calendrier liturgique universel. C’est aussi ce pape qui béatifie Marguerite Marie en 1864 et qui bénit le projet de l’édification d’une basilique du Sacré-Cœur à Paris, un des hauts-lieux de cette dévotion.

 A la source, la vie de Jésus

Mais sa source remonte aux paroles et aux gestes de Jésus : « Venez à moi car je suis doux et humble de cœur » « Nul n’a de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ». Saint Paul écrit aux Romains : « La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs  ». Nul mieux que Jésus n’a su révéler la bonté du Cœur de Dieu, son attention aux petits et à leurs misères quotidiennes. Et la parabole de la brebis égarée (évangile de la fête) nous montre que la miséricorde de Dieu le fait se réjouir du pardon qu’il accorde à celui qu’il va chercher ou qui revient vers lui. Le cœur est le symbole de l’Amour de Dieu pour les hommes et de l’Amour du Christ pour l’humanité, un Amour qui l’a conduit à endurer la Passion et à donner sa vie sur la Croix. Le cœur, en effet , est le symbole le plus approprié pour exprimer l’amour et la générosité, la tendresse et la compréhension, la peine et la souffrance, la compassion et la confiance et pour susciter les mêmes sentiments en retour. Pour connaître et vivre ces sentiments, il faut relire et méditer les pages de l’Évangile où le Seigneur révèle cet Amour.

Le cœur de Jésus est le symbole de l’Amour divin. L’Église contemple le cœur du Sauveur de l’humanité et se laisse guider par lui jusqu’au plus profond du mystère de l’amour où se rencontrent l’homme et Dieu. La dévotion au Sacré-Cœur de Jésus invite à fixer l’attention sur ce cœur aimant, compatissant et miséricordieux.

Père Prosper Chéhu Aumônier de St Thomas de Villeneuve, Moncontour

Intérieur Basilique du Sacré-Coeur à Paris
Intérieur Basilique du Sacré-Coeur à Paris