Samedi 10 mars 2012

Le père Louis, six mois déjà ! Enregistrer au format PDF

Auto-évaluation de la mission du Père Louis Manako GOMNA à Lamballe.

Après 6 mois de ma présence à la paroisse Notre-Dame de Grande Puissance de Lamballe, je trouve la nécessité de faire une petite évaluation de ma mission. Cela permettra aux uns et aux autres de mieux se retrouver dans leur élan à vivre avec moi. Il est vrai que toute vie humaine qui se retrouve dans une nouvelle localité donnée peut rencontrer un petit choc de tout genre, cependant ma présence à Lamballe est plus marquée par les choses positives que négatives :

  • la communion fraternelle entre mon curé et moi.
  • toutes les dispositions mises au presbytère pour que les prêtres soient à l’aise. - l’attention des fidèles à mon égard en m’invitant à leur table.
  • la marque de fraternité des autorités locales
  • l’accueil réservé par Mgr Moutel et son Vicaire Général : père Gérard NICOLE. - les services rendus par plusieurs fidèles .
  • les cadeaux et les aides reçus de certains fidèles… Aux uns et aux autres, je dis merci. J’en suis très reconnaissant.

Je confirme aux paroissiens que je suis toujours disponible pour travailler avec eux, en leur demandant aussi de faire un peu d’effort pour s’adapter à ma vie pastorale.

Je suis conscient que je ne suis pas venu pour évangéliser les gens mais pour les accompagner dans leur marche vers Dieu, pour les aider à entrer en relation avec Dieu qu’ils connaissaient déjà. En tant que prêtre, c’est mon devoir aussi de cultiver en eux le sens du sacré. Je dois donc, non seulement répandre la foi, mais aussi la protéger et la défendre. C’est pourquoi je tiens beaucoup au respect du sacré et de la liturgie. Et je remercie fraternellement le père Pierrick qui tient aussi beaucoup au respect de ces valeurs religieuses.

J’encourage les paroissiens dans leur foi. Ne nous décourageons pas de l’absence de nos frères et sœurs dans nos églises. Comprenons que l’Eglise n’est pas une institution sociétaire ou nous pouvons faire entrer tout le monde. Elle est un Sacrement, un signe de la présence de Dieu dans le monde par sa prière et par son témoignage de vie. Nous pouvons proposer des vérités à croire, mais ne nous décourageons pas de leur incroyance.

Préoccupons-nous bien de notre témoignage de vie. Ce témoignage de vie est plus au service de leur conversion que nos paroles qui pourraient parfois les décourager davantage. « N’ayons pas peur, allons de l’avant. » Je vous aime tous.

Que Dieu nous garde en sa bienveillance.

Père Louis Manako GOMNA