Vendredi 30 septembre 2016 — Dernier ajout lundi 28 novembre 2016

Le souffle de la Mission Enregistrer au format PDF

0 vote

La Semaine missionnaire mondiale (du 16 au 23 octobre) marque un rendez-vous essentiel, qui porte cette année la couleur du Jubilé, comme l’indique son thème : « Annoncer la Miséricorde »

Mission ne signifie pas nécessairement pays lointains, même si beaucoup y ont donné leur vie. Thérèse de Lisieux proclamée par le Pape Pie XI, patronne des Missions, vécut cloîtrée dans son carmel. Mais elle portait le monde dans sa prière, comme nous pouvons tous le faire.
En cette année 2016, son animation s’appuie sur la dynamique de l’année jubilaire de la MISERICORDE voulue par le Pape François, qui chaque année nous adresse un message dont voici quelques extraits : « Le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, que l’Église vit actuellement, offre également une lumière particulière à la Journée missionnaire mondiale. Il nous invite à considérer la mission « Ad gentes » (document du Concile Vatican II sur l’activité missionnaire de l’Église) comme une grande, immense œuvre de miséricorde, tant spirituelle que matérielle ».
Nous sommes tous invités à « sortir », en tant que disciples missionnaires, chacun mettant au service des autres ses propres talents, sa propre créativité, sa propre sagesse et sa propre expérience en ce qui concerne l’annonce du message de la tendresse et de la compassion de Dieu à l’ensemble de la famille humaine .
Le mandat de Jésus dans l’Évangile, « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant , et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Matthieu 28,19-20 ), ne s’est pas achevé. Au contraire, il nous engage tous, dans les défis actuels, à nous sentir appelés à une « sortie » missionnaire renouvelée, ainsi que l’indiquait encore le pape François dans son Exhortation apostolique « Evangelii gaudium », où il écrit : « Tout chrétien et toute communauté discernera quel est le chemin que le Seigneur demande, mais nous sommes tous invités à accepter cet appel : sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile ».
La mission doit être cette passion de l’Evangile qui traverse tout chrétien, en raison même de son baptême. Il nous faut cultiver de tout notre être cette vocation et ce regard large, nous ouvrir généreusement au souffle de l’Esprit pour qu’il féconde nos vies et les façonne.
C’est ainsi que notre Eglise vit la Mission, forte du témoignage et de l’engagement de tous.

Père Claude Madigand.