Mardi 5 février 2013

Les « signes » du Carême Enregistrer au format PDF

Nous sommes invités à entrer en Carême   et à nous mettre en route vers Pâques. Des signes marquent cette période et nous interpellent. Pourquoi les Cendres ? Pourquoi le prêtre revêt des ornements violets ? Le nombre quarante, quel sens ?

Le rite des Cendres

Les cendres proviennent des rameaux de l’année pré-cédente brûlés pour l’occasion. Deux formules sont proposées pour le rite. « Convertis-toi et crois en la Bonne Nouvelle. » Rece-voir les Cendres, c’est répondre à Dieu qui invite à la conversion. « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourne-ras en poussière. » Celle-ci nous apprend à être réaliste sur notre condition en ne rêvant pas notre vie mais en la considérant et en la partageant avec tous « à égali-té » sous le regard de Dieu.

Le violet

La couleur de l’attente de la rencontre avec le Christ. Le violet se compose du mélange des couleurs rouge et bleu qui manifestent pour le rouge l’humanité du Christ et le bleu sa divinité. Le violet est utilisé pen-dant le temps de l’Avent qui prépare l’Église à l’Incar-nation, la venue de Dieu dans le monde. Le violet est également utilisé pour le temps du Carême   qui invite à préparer l’humanité à entrer dans le passage de Pâ-ques. A Noël, Dieu entre dans le temps de l’homme. A Pâ-ques, l’homme entre au plus intime de la vie de Dieu. Le violet est donc la couleur de la préparation aux deux mystères essentiels de la foi : l’Incarnation et la rédemption. Le violet est utilisé aussi pour le sacrement de la ré-conciliation qui restaure l’homme par l’amour de Jésus Christ. Il est aussi utilisé au moment des funérailles chrétiennes pour dire le passage du baptisé auprès de Dieu.

Le nombre quarante

Selon la Genèse 7, 12 : la pluie est tombée 40 jours et 40 nuits provoquant le Déluge. Selon le livre de l’Exode 24, 18 : Moïse passa 40 jours et 40 nuits sur la montagne. Selon le 1er livre des Rois 19, 8 : Élie marcha pendant 40 jours et 40 nuits jusqu’à la montagne de Dieu à Horeb. Selon le Deutéronome 8, 2 : le peuple des Hébreux marcha pendant 40 années dans le désert avant de s’installer en Terre promise. Selon le second livre de Samuel 5, 4 et le 1er livre des Rois 11, 42 : les rois David et Salomon régnèrent tous deux 40 ans. Selon le livre de Jonas 3, 4 : la grande ville de Ninive disposait de 40 jours pour se convertir.

Tableau de Marie PUEL -  voir en grand cette image
Tableau de Marie PUEL

Selon les Évangiles, Jésus se retire 40 jours dans le dé-sert où il jeûne et assume sa mission s’opposant aux séductions du diable. Les 40 jours de notre Carême   assument la totalité de cet héritage. Ces 40 jours sont un don. Un cadeau of-fert à chacun pour consolider sa foi, son cœur de croyant, sa vie fraternelle pour être plus en vérité et grandir, apprendre et devenir plus homme forgé par la Parole. Ce parcours est fondamental pour chacun car bordé par la Parole de Dieu. Avec la Parole de Dieu, l’homme du Carême   peut s’appuyer sur trois puissants que lui donne l’Église pour entreprendre cette route intérieure : le jeûne, l’aumône et la prière. Source : site internet croire.com