Mercredi 30 août 2017

Les vacances sont finies ! Enregistrer au format PDF

Eh oui, toute bonne chose a une fin ! Après les longues journées sur la plage, en famille, en colo, ou tout simplement, mais ô combien riches, chez papy et mamie, le retour à la routine s’impose.

 Nostalgie et reprise

Pour nous adultes comme pour nos enfants, une certaine nostalgie nous envahit. Même si notre travail nous passionne, nous y retournons un peu à reculons. Quelques jours d’adaptation nous sont souvent nécessaires afin de reprendre ce rythme plus mouvementé. Que de plaisirs en famille ! Qui n’aurait pas pris quelques jours de plus ? Par contre, nous savons bien que le travail doit recommencer et que d’autres vacances nous attendent, plus tard.

Les enfants traversent cette gamme d’émotions tout comme nous mais n’ont pas la même notion de temps. Tout au long de leurs vacances, ils se sont habitués à un nouveau rythme de vie : bien souvent, notre expression usuelle devient celle-ci « le temps de vacances est un temps où l’on décroche du quotidien ». Effectivement il me paraît essentiel de faire abstraction du rythme journalier le temps d’une petite quinzaine afin de mieux « raccrocher les wagons » lorsque le quotidien reprend. Cette déconnection prend tout son sens et nous est nécessaire afin de mieux repartir.

Vous comprendrez donc que le retour à la réalité peut être difficile pour certains. Nous avons tous une horloge biologique personnelle et chacun réagit différemment.

 C’est aussi le temps de la rentrée pour la catéchèse !

De nouveaux défis, orientations, activités prennent vie, à chacun de nous d’y mettre des priorités. En ce qui concerne la catéchèse, l’éveil spirituel de nos enfants, la vie de notre paroisse et diocèse, nous sommes tous acteurs et responsables. Vous parents, vous êtes les premiers éducateurs de vos enfants y compris en ce qui concerne la foi. En paroisse, le curé, les prêtres et les bénévoles œuvrent solidairement de manière à accueillir au mieux les enfants, les jeunes en découverte de la Parole de Dieu.

Ou que nous en soyons dans notre vie avec Dieu et même si nous nous sentons incapables d’aider notre enfant pour tout ce qui concerne la catéchèse, nous ne pouvons pas, en tant que parents, nous en désintéresser D’ailleurs inscrire son enfant au caté, lui donner cette chance de découverte, cette culture chrétienne, regarder régulièrement son cahier de suivi, ses modules, participer aux réunions de parents, aux messes, aux célébrations, tout cela ne demande pas de compétences particulières : seulement du temps et de l’amour. L’enfant sent (ressent) très bien quelles sont nos priorités : il ne prendra le catéchisme au sérieux que s’il voit que, pour nous parents, le catéchisme est tout aussi important qu’une autre activité. N’oublions pas qu’une maison ne peut tenir dans le temps que si elle possède de bonnes fondations. Pour l’homme il en est de même !

Alors donnons à nos enfants la possibilité de se construire une vraie personnalité.

Allons à la rencontre du Seigneur, découvrons son œuvre créatrice.

Michelle Gérel

Animatrice LME