Jeudi 1er janvier 2015 — Dernier ajout lundi 15 juin 2015

Merci ! Enregistrer au format PDF

0 vote

Nous savons dépenser beaucoup de lumière artificielle qui n’efface pas les zones d’ombre que nous les humains nous fabriquons. Et pourtant que de petites lumières qui nous invitent à dire MERCI.

Si je me rappelle bien, c’est Nicolas Gillig qui dit ceci :
« MERCI
Il est bien court ce mot, me direz-vous .
C’est vrai, il n’a l’air de rien, mais il est tout.
Il chante et rit dans la bouche
de celui qui l’offre.
Il apporte reconnaissance et gratitude
et c’est tellement important !
Ne croyez-vous pas ?
Quelle déception et quelle tristesse
quand le « merci » se fait attendre,
lorsqu’il est négligé,
marmonné entre les dents ou même oublié…
Alors, ne soyons pas avares de ce « merci ».
Ne le banalisons pas,
mais offrons-le comme un cadeau sincère.
Il fait tant de bien à celui qui le reçoit et à celui qui le donne.
Merci ! »

Merci, pour les semences enfouies qui attendent la vie, pour toute plante qui germe et tout arbre qui se hisse jusqu’au ciel. Merci pour les récoltes qui donnent à nos étés des greniers à remplir et à nos automnes des grappes de vin.

Merci, pour l’eau des sources qui désaltère l’assoiffé et redonne à la terre toute vie.

Merci pour ces levers de soleil et ces crépuscules aux cou-leurs chatoyantes et qui transforment ces paysages de mon-tagne ou du bord de mer.

Merci pour ces papas et mamans qui apprennent à aimer sans jamais posséder.

Merci pour ces femmes et ces hommes qui veillent toutes les nuits comme le font les guetteurs. Ils soignent les malades, veillent sur les enfants angoissés ou assurent des services publics pour le bien de tous.

Merci pour ces personnes dont les rides creusent sur leur visage des sillons de tendresse et d’amour.

Merci pour tous ceux qui aident à l’accompagnement de personnes qui vivent des difficultés pour différentes raisons : chômage, handicap, malnutrition, analphabétisme.

Merci aux personnes de nos communautés qui assurent avec une grande discrétion des services indispensables :

  • ouverture et entretien des églises
  • ou qui préparent tout ce qu’il faut pour qu’une célébration puisse se dérouler correctement…
    A vous de continuer la liste des mercis en sachant regarder ce qui se passe autour de vous.
    Nous devons remercier, aussi, le Seigneur de nous donner ce temps du Carême   qui s’ouvrira dans quelques jours.
    Vous allez me dire : ce temps n‘est pas tellement réjouissant. Sans doute, le prenons-nous par le mauvais bout de la lorgnette.
    Jésus nous invite et nous l’invitons à nous donner un coup de main pour avoir un peu le même regard que lui sur les évènements, les personnes, sur nous-mêmes et sur Dieu son Père. Les catéchumènes sont invités à faire cette démarche…
    et pourquoi pas nous ???

Pour célébrer Pâques ensemble.
Pour cela nous avons besoin de nous retrouver pour parta-ger la Parole de Dieu et le célébrer.
Qu’une petite dose d’humour et d’audace vous accompagne.

Père Olivier Guitton