Samedi 15 novembre 2014

Noël de Paix Enregistrer au format PDF

0 vote

Avec le Temps de l’Avent s’ouvre une nouvelle année liturgique. Tous, nous avons besoin de repères qui marquent l’écoulement des jours, des mois, des années qui nous permettent de nous situer dans un temps et une histoire.

Cependant, ce cycle liturgique régulier présente le risque de nous donner l’impression que « c’est toujours la même cho-se » pour reprendre l’expression de certains chrétiens, alors qu’au contraire, c’est une occasion qui nous est proposée pour faire le point.

À l’écoute de la voix des Prophètes
Tout au long de l’Avent, par la voix des prophètes, Dieu répète ses promesses à son peuple, à l’humanité entière et, en confidence, à tout homme qui l’écoute, à chacun de nous.

Quatre dimanches d’espérance.
Que fêtons-nous à Noël ?
La naissance de Jésus, diront les enfants du caté. Un anniversaire en quelque sorte où l’on se souvient d’un événement marquant.
L’Église nous a proposé quatre dimanches pour revivre l’espérance de tout un peuple en attente du Messie promis par Dieu.
Depuis deux mille ans, nous faisons mémoire du Mystère de l’Incarnation qui, par Jésus-Christ, rend Dieu présent en chacun d’entre nous.

La recherche de la paix
Même si beaucoup ont perdu la vraie connaissance de ce que signifie Noël pour les chrétiens, on en garde les traits essentiels : la fête de l’enfance, l’affection manifestée et partagée, une certaine simplicité, la recherche de la Paix.
Si tout le monde pouvait profiter de ce minimum, ce serait grande fête sur terre, même si je n’oublie pas que Noël est infiniment plus.

Malgré les difficultés du monde
Cette année encore a été marquée par bien des tragédies, celles dont on parle moins pour qu’elles soient devenues presque routinières. C’est terrible d’écrire ce mot. Comment ne pas se réjouir de constater que des peuples pourront à nouveau fêter Noël ? Et comment ne pas rendre grâce, même si la route risque d’être encore parsemée d’embûches ?

André PERROT
Curé de la paroisse de Pléneuf-Val André