Jeudi 21 avril 2016

Retraite au village Saint Joseph Enregistrer au format PDF

Rétrospective

Une toute première, de nouveau, pour les jeunes de la profession de foi 2016. Une journée de retraite dans un lieu de vie nouveau où des « écorchés » de la vie sont accueillis fraternellement, humainement, sans jugement dans ce village St Joseph de Plounévez -Quintin. Une journée dense mais combien riche de tout. De bon matin nous avons pris route. Les jeunes, ponctuels, ont joué le jeu avec leur famille de la table partagée. Nous étions accueillis certes mais pas sans engagement mutuel et cela fait bien de la différence. Nous savions dès le départ que tout se jouait dans l’esprit de chacun. Une fois en car, après une présentation en toute sobriété de ce que nous allions vivre les jeunes sont arrivés au village non pas comme des ados en quête de nouveauté, d’émerveillement mais comme des ados responsables. Responsables d’eux, de ce qu’ils avaient apporté, de ce qu’ils allaient vivre, partager. Nous étions en binôme avec les professions de foi de Moncontour et chacun, malgré le nombre, a trouvé sa place. Katia et Nathanaël, responsables du village, nous ont accueillis avec les résidents. Des mots simples, une vidéo de présentation, des sourires, des échanges et nous voici chez eux, chez nous. Nous ne pouvons exprimer avec des mots notre ressenti, nous l’avons vécu et cela ne s’explique pas. La matinée était ensuite disponible pour éveiller nos jeunes à nos manquements de cœur, d’amour en vue du sacrement de réconciliation. Le temps du repas partagé arrivé, la table dressée au milieu de la grande salle avait similitude d’un vrai banquet de noces. C’est avec hâte que nos jeunes se pressaient de vanter les mérites de leur plat, mais c’est aussi avec respect que nous avons invité tous les membres de la communauté à se servir les premiers car ils étaient nos invités. Leur joie faisait plaisir à voir, la fête était au rendez-vous, l’Esprit de Dieu demeurait dans le cœur de chacun. Puis est arrivé le tour de nos jeunes qui ayant perdu leur place assise se sont retrouvés mélangés aux membres de la communauté. Nous ne pourrons vous dire combien cela a été judicieux afin de satisfaire leur curiosité Un sas récréatif s’impose, une partie de foot aménagée prend son envol pour le plaisir de tous. Nos prêtres arrivés nous rappellent gentiment que nous avons un objectif sacramentel sur cette journée. Ce n’est pas sans réticence que nos jeunes sont revenus en salle, mais la promesse d’une fin d’après midi festive leur a mis du baume au cœur. Nous reprenons donc le fil de notre journée et ensemble nous nous préparons au sacrement de réconciliation. En cette année de la miséricorde, jeunes et animateurs ont une fois de plus fait l’expérience de l’Amour de Dieu. Une telle journée ne peut se conclure sans le partage de l’Eucharistie et c’est d’un pas assuré que nous nous sommes rendus à pied à l’église paroissiale. Les membres du foyer nous ont rejoints. Ce qui a épaté nos jeunes c’est de voir à quel point les membres s’étaient fait « beaux ». D’ailleurs les jeunes nous demandaient chemin faisant : « pourquoi se sont ils mis sur leur 31 ? » Tout simplement parce que le rendez vous était important : nous allions rencontrer le Christ au travers de la célébration eucharistique. Quand on aime quelqu’un, on souhaite ce qu’il y a de plus beau à commencer par sa tenue. Et là, nous, animateurs nous nous sommes rappelés aussi que jadis nos parents, nos aïeuls avaient leur tenue du dimanche ou de sortie. Oui on prépare autant le visuel extérieur que notre cœur lorsque nous rencontrons le Christ dans son Eucharistie. De plus c’était la fête de St Joseph, le saint protecteur de leur village, une raison de plus de « pavoiser » Que de petits clins d’œil à se rappeler pour nous sur cette journée ! Les jeunes de JMJ, présents aussi au village St Joseph, nous ont rejoints avec le Père Evêque qui présidait notre célébration. Pour les jeunes de la profession de foi, un cadeau tout donné et entièrement reçu par chacun d’eux . C’est vraiment le cœur en joie et en fête que nous avons repris le chemin du retour. Convaincus que tous garderont un souvenir mémorable de cette journée de retraite.

Merci à tous pour cette fraternité.

Michelle Gérel