Dimanche 24 janvier 2016

Solidaires en paroisse Enregistrer au format PDF

0 vote

Très souvent, nous sommes appelés à donner pour l’Église : quête du dimanche, offrir une messe… Quel sens donnons-nous à ce don ? Quelques réflexions glanées dans des documents trouvés dans des églises ou sur Internet peuvent éclairer notre réflexion.

Offrir une messe

Les intentions de Messe « Nous Te confions particulièrement aujourd’hui Mme Michu »… Souvent, au cours de la prière eucharistique, le nom d’une personne particulière est prononcé, soit au mémento des défunts, soit à celui des vivants. Il interrompt le rythme d’un texte que l’on connaît (presque) par cœur, pour introduire une touche de nouveauté.

La Messe est le sommet de la prière : Jésus offre sa vie à son Père pour les hommes, vivants ou défunts, et leur apporte vie et consolation. C’est donc un cadeau magnifique que l’on se fait ou que l’on fait à quelqu’un que l’on aime.

Dès les premiers siècles de l’Église, les chrétiens ont accompagné leurs intentions de prière d’une offrande apportée à la Messe. C’était, au début, des offrandes de nourriture ou de boisson, et à partir du VIIIe siècle, l’habitude s’est installée de donner une participation, une offrande d’argent.

Il n’est pas question d’acheter à Dieu ou à l’Église une « efficacité » de la prière, car toute Messe est absolument sans prix et de toute façon efficace. Ces offrandes sont simplement destinées à assurer la vie de l’Église, et notamment la subsistance quotidienne du prêtre qui célèbre la Messe à votre intention, selon la parole de saint Paul : « Ne savez-vous pas que les ministres des cultes vivent du culte ? De même aussi, le Seigneur a prescrit à ceux qui annoncent l’Évangile de vivre de l’Évangile. » (1Co 9, 13-14).

Le prêtre célèbre donc chaque jour une Messe à l’intention des fidèles qui lui ont demandé ce service. Il ne peut en recevoir que l’équivalent d’une seule chaque jour. Il partage alors avec d’autres prêtres dans le besoin (souvent des prêtres en mission lointaine) les offrandes supplémentaires qui lui ont été remises.

On peut faire célébrer des Messes pour des jeunes mariés, pour des prêtres, pour un défunt, pour un malade, pour un parent, pour l’anniversaire de son enfant, pour un ami, pour soi-même, pour la vie de l’Église… On célèbre aussi des Messes d’action de grâces - noces d’or ou d’argent - jubilé sacerdotal, guérison,… Chaque dimanche, le curé célèbre pour le peuple qui lui est confié.

La quête

Notre offrande à la messe s’inscrit dans la liturgie : elle est un geste qui nous associe au don du Christ qui s’offre lui-même.

La quête c’est d’abord la dignité de pouvoir offrir quelque chose de soi à Dieu, un symbole de tout ce qui m ‘est passé par les mains durant la semaine : on lui offre un peu de nous-mêmes et notre travail va être ainsi déposé sur l’autel, en même temps que le pain et le vin.

Présentation du bilan financier de la paroisse Vous êtes tous invités le : Mardi 23 février 20h30 Maison paroissiale Rue du Four Lamballe
}}}