Lundi 2 janvier 2017

Semaine de l’unité Enregistrer au format PDF

La Semaine mondiale de l’Unité des chrétiens a lieu chaque année du 18 au 25 janvier. L’année 2017 marquera le 5e centenaire du début de la Réforme avec Luther. Ce sera le premier centenaire à pourvoir être commémoré de manière œcuménique.

Visuel UC 2017
Visuel UC 2017

De 1517 à 2017…

Le 31 octobre 1517, Martin Luther affichait sur la porte de l’église du château de Wittemberg ses 95 thèses sur les indulgences qui déclenchèrent le mouvement de la Réforme protestante. En vue d’une commémoration commune des origines de la Réforme en 2017, les Églises d’Allemagne proposent comme fil conducteur de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne l’œuvre de réconciliation du Christ, à partir d’un passage de la deuxième lettre de Paul aux Corinthiens. Elles mettent en valeur deux axes principaux : d’abord célébrer l’amour et la grâce de Dieu, la « justification de l’humanité par la grâce seule  », soulignant l’élément principal sur lequel se fondent les Églises issues de la Réforme de Martin Luther.

Les Églises d’Allemagne nous invitent également à reconnaître la douleur causée par les profondes divisions que la Réforme a générées et qui ont affecté l’Église, à nommer ouvertement les fautes commises et en demander pardon, nous offrant ainsi une opportunité de progresser vers la réconciliation. Le passage biblique choisi souligne que la réconciliation est un don de Dieu pour l’ensemble de la Création. Ayant en nous « la parole de réconciliation  » (v.19), le Christ Jésus lui-même, nous sommes à notre tour appelés à devenir « ambassadeurs de réconciliation » (cf. v. 20).

Changer à l’égard de l’autre, sortir d’un esprit de controverse, mettre en œuvre la parole de réconciliation entre nos Églises et communautés ecclésiales, passer du conflit à la communion, telles sont les invitations pressantes qui nous sont lancées particulièrement en cette année 2017 ! Il en va de la crédibilité du message de l’Évangile ! « L’amour du Christ nous presse » (cf. v. 14) !

***********************************************************************

Tandis que je prie

Tandis que je prie, En moi prient aussi tous mes frères. Tandis que je prie, Le Christ reçoit notre prière, Et par son esprit, sans fin il la remet au Père.

Je ne suis qu’une voix, je ne suis qu’un passeur, portant dans ma prière toute la création pour l’offrir au Seigneur. J’entends prier en moi tous mes frères humains. Je reçois, je rassemble, et je suis une foule, pour l’offrir au Seigneur.

Je prie dans la prière de mes frères humains, je m’en remets à eux pour que monte vers Dieu la prière de mon cœur. Je laisse l’Esprit Saint qui habite en chacun, les brûlant de son feu, faire monter par leurs voix la prière de mon cœur.

Texte d’après l’abbé Couturier 1941 Véronique Stouls, 2016