Dimanche 12 juin 2016 — Dernier ajout mercredi 15 juin 2016

Un trésor caché Enregistrer au format PDF

0 vote

La foi chrétienne est un don à faire fructifier dans la vie de tous les jours. Pour nous y aider, nous disposons d’un trésor transmis par Dieu, par Jésus : LA PRIÈRE. Allons à la découverte de ce précieux cadeau.

Je crois que la prière est un « truc » excellent, simple, efficace pour résoudre un problème, une blessure, voire même un bonheur à partager. Pour Dieu, rien n’est de trop. IL est si puissant, si grand, si bon qu’Il peut tout entendre.
A cet effet, rappelons-nous les psaumes instaurés par le prophète Samuel. Combien sont ils ? Quelles sont leurs destinées ?
Cris de joie, de douleurs, de peine, action de grâce, de louange. Maintenant, nous, chrétiens d’aujourd’hui, ne savons peut-être pas comment les exploiter, les comprendre, les faire nôtres.
Par contre, il y a bien un point personnel sur lequel chaque individu est maître : c’est la prière. Pas besoin d’être diplômé, PDG d’une grande entreprise, il faut tout simplement aimer, apprivoiser ce cœur à cœur avec Dieu. La prière est tout simplement l’occasion de parler à Dieu, lui dire notre reconnaissance, nos actions de grâce, notre amour pour lui. La prière est aussi l’occasion de lui dire nos peines, nos lourdeurs de vie, de lui dire « Seigneur j’ai besoin que tu m’accompagnes , que tu m’aides…  »

 La prière en famille

Certains diront qu’il est impossible de nos jours de prier en famille, puisque les horaires sont souvent très chargés. La famille chrétienne reste cependant le premier lieu d’éducation sans oublier l’éducation à la prière. Il est vrai qu’au regard de la vie d’aujourd’hui, c’est un nouveau défi ! A l’heure où tout le monde se lance des défis sportifs sous prétexte d’être dans le vent ! Avec quelques minutes de notre temps, de la foi et un peu d’amour, ce défi nous est accessible. Qui dit défi dit adrénaline, mais, avec Dieu, qui dit défi dit bien-être. N’est ce pas aussi à cela que l’homme d’aujourd’hui aspire ?
L’être humain a beaucoup de potentiel mais il faut reconnaître qu’il est particulièrement démuni à la naissance. Tout est à apprendre ! C’est la même chose pour la foi. Nous le savons, l’enfant observe, imite et se laisse influencer par le milieu qui l’entoure. C’est par le contact avec ses parents et leur foi vécue au quotidien que l’enfant s’éveille à la dimension spirituelle et vit ses premières expériences avec Dieu. Nous avons à faire germer ce qui fut reçu lors du baptême.
Des parents qui prient, qui partagent des petites prières favorisent l’éveil à la foi. La prière c’est le début d’une relation intime avec Dieu et cela nous permet de goûter la présence aimante de Dieu dans notre vie. C’est au contact de la prière que l’on devient priant ou priante.

 Quelques balises

Il n’y a pas de formule miracle, de balises toutes trouvées, de règles inflexibles, cependant nous pouvons proposer quelques réflexions.

  • Importance de choisir un lieu et un temps propices à la prière. On peut choisir le moment du coucher des enfants, le climat est plus calme et moins précipité que le matin où la journée prend éveil. Il est bien d’avoir un coin prière permanent ainsi les enfants apprennent le sens du sacré. Il est bon aussi que Jésus ait sa place tangible dans la maison.
  • Plusieurs modèles de prière. Il n’y a pas de façon unique de prier, certaines familles aiment les prières classiques que je nommerais « kit du bon chrétien » : le « je vous salue Marie « , le « Notre Père », le « je confesse à Dieu », le « crédo ». D’autres choisiront une musique douce, des chants spirituels. Il ne faut pas oublier de prendre des petits moments de silence. Où peut-on apprendre le silence sinon dans la prière ? Il y a autant de façons de prier que de familles. Il s’agit de trouver la nôtre.
  • La prière ne se mesure pas à l’apparence. Il y a les calmes , les « bougeants, » les rigolos, ceux qui ont une grande capacité d’écoute. Le but de la prière n’est pas de faire de nos enfants des enfants modèles mais bien de se mettre en présence de Dieu.
  • Persévérer même quand c’est difficile. Prier n’est pas facile surtout au début ! On pourrait faire tant d’autres choses !
  • Prier c’est donner du temps à Dieu. Nos proches, notre travail et Dieu sont tous aussi importants ; L’essentiel, c’est de savoir que Dieu espère notre prière et a soif de nous parler au cœur.
  • Participation active.
    Laisser de l’espace aux enfants
    .
    Il est important qu’ils participent activement à la prière. Ils peuvent allumer les bougies (toujours en présence d’adultes sinon prendre des lampes à led) offrir un dessin à Jésus, choisir les chants et pourquoi pas reprendre ceux du caté, prier pour leurs amis, mais surtout commencer toujours la prière par le signe de la croix : signe de ralliement des chrétiens. En traçant sur moi le signe de la croix c’est tout l’amour de Dieu qui enveloppe ma personnalité. Laisser ensuite les enfants exprimer leurs intentions de prières. En grandissant ils pourront prendre un extrait biblique, ils pourront aussi prier une dizaine de chapelet. Les mois de mai et octobre se prêtent encore plus à ce style de prière puisque ces deux mois sont réservés à la Vierge Marie.

 La prière : un temps de paix et d’amour

En grandissant, parfois, les ados ne veulent plus de la prière en famille. Peu importe, continuer à prier à voix haute. Inévitablement ils en prennent des bribes ou se rappellent qu’eux aussi sont invités à donner du temps au Seigneur. Certains s’aménagent dans leur chambre leur coin prière perso.

 Conseils déco pour aménager son coin prière

En famille déterminer un endroit précis dédié à la prière facilite ses retrouvailles familiales.
En fonction du temps de l’année, on pourra y ajouter un élément (crèche, fleur de saison, photo, etc…) par contre on y trouvera toujours le livre de la Parole ouvert, une croix, une icône de la sainte famille, une bougie (celles à LED plaisent beaucoup aux enfants et sont sans risque)
Pour le confort des priants, un tapis, des tabourets, des coussins et si possible prévoir des teintes tamisées. L’univers créé aide à entrer en prière, les enfants du caté en font l’expérience chaque semaine.

 La prière s’apprivoise et libère

Il faut faire l’expérience de cette rencontre, du bien que cela procure. La prière dénoue ce que notre cœur ne peut exprimer à notre entourage. Celui qui goûte à la prière ne peut plus s’en passer, elle devient son oxygène de vie !
Une chance inouïe, elle s’adapte à tous les lieux, ne fait aucun bruit mais procure un bien-être alors PRIONS les uns pour les autres, les uns avec les autres !

Michelle Gérel
animatrice LME