Symboles chrétiens

Pendant la période qui précède Noël, nos villes et villages se parent de lumières qui égaient nos soirées. La lumière, c’est un élément symbolique de la religion catholique. Découvrons ici le sens de sa présence au fil de l’année liturgique.

Les prêtres et les diacres sont invités à collaborer fraternellement et à se soutenir mutuellement à cause de l’unique sacrement de l’Ordre et de l’unique mission de l’Église : annoncer, célébrer, prier ensemble, servir et aimer tous les hommes.

serge kerrien
serge kerrien

Dans la « Lettre aux catholiques de France » (1996), les évêques invitent les chrétiens à proposer la foi dans la société. Que faut-il entendre par là sinon ouvrir des chemins qui permettent de faire l’expérience de la présence du Christ. Le patrimoine est un de ces chemins.

Serge Kerrien
Serge Kerrien

La bénédiction de l’envoi exprime la présence intime du DIEU Père, Fils et Saint-Esprit dans le cœur des fidèles qui sont venus recevoir le Corps et le Sang du Christ en communion. Le signe de la Croix nous rappelle que les dons reçus au cours de cette eucharistie restent toujours les fruits de la Croix.

Serge Kerrien
Serge Kerrien

Depuis quelques années, de plus en plus de paroisses retrouvent la présence d’enfants et de jeunes au service de l’autel. En effet, les communautés chrétiennes perçoivent mieux le rôle de ces jeunes. Nous connaissons leur rôle, mais quels sont les enjeux du service de l’autel ?

serge kerrien
serge kerrien

Le Magnificat désigne le cantique chanté par la Vierge Marie après l’Annonciation, lors de la visite qu’elle rend à sa cousine Élisabeth, enceinte et plus âgée qu’elle. Également intitulé Cantique de Marie, ainsi que Cantique de la Vierge, le Magnificat est tiré de l’Évangile de Luc, 1, 46-56

serge kerrien
serge kerrien

Lors de chaque célébration nous professons notre foi en proclamant la prière du credo. Ce symbole de notre relation à la Trinité est le signe de l’alliance que nous avons passée avec le Père, le Fils et l’Esprit.

« J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous » (Lc 22,15)

Les gestes, les mots, les silences du Seigneur, dans cet espace de trois jours, expriment sa passion pour le Père et pour nous. Regarder ses gestes ; laisser descendre ses mots ; nous taire avec Lui. Nous laisser impressionner, en Église, par le désir du Christ…

Le dimanche des Rameaux ouvre la semaine sainte. Commémorant l’entrée triomphale du Christ à Jérusalem et introduisant au mystère de la Passion, les rites de cette fête restent très populaires, particulièrement la bénédiction des rameaux.

Récemment, Ouest-France titrait : « Dans dix ans, le silence pourrait ne plus exister sur terre ». Ce titre peut surprendre et pourtant nos rues, nos magasins, nos maisons, nos oreilles sont pleines de paroles, de musiques, de bruits de toute sorte. C’est aussi souvent le cas pour nos liturgies et nos églises, comme si le silence nous faisait peur ou que, tellement habituées au bruit, nos oreilles ne se rendaient plus compte de la richesse du silence.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | Tout afficher