Avancer dans l’espérance et la confiance ! Enregistrer au format PDF

Samedi 23 juin 2018 — Dernier ajout dimanche 24 juin 2018
0 vote
Père Jean Chilair Boncoeur
Père Jean Chilair Boncoeur

Durant la période estivale, nous pourrons prendre du repos, nous retrouver en famille ou entre amis. C’est avec le Seigneur que nous est donné ce temps d’été pour reprendre notre souffle et envisager la rentrée sous le signe de l’espérance et de la conversion pastorale.

Comme vous le savez, le synode diocésain nous a engagés dans un processus de renouvellement intérieur, de réflexion sur ce que nous sommes, de renforcement fraternel dans nos communautés. Pour éclairer notre chemin de foi, nous pouvons ici reprendre les quatre critères de discernement proposés par notre Evêque Mgr Moutel, dans la conclusion des actes du synode :

  • La fraternité́ a  vivre entre les baptisés pour que l’annonce de l’Évangile soit visible en actes et en vérité́.
  • La priorité́ a  donner a  des initiatives missionnaires pour aller joyeusement vers les autres.
  • Le soutien mutuel afin de mettre en commun les moyens et compétences dont nous disposons, avec le souci de ceux qui en ont moins.
  • La synodalité que nous avons redécouverte, pour que soient toujours recherchées la participation du Peuple de Dieu et des collaborations fécondes.

La rentrée pastorale sera également marquée par des changements sur la zone de Lamballe. En effet, les paroisses de Matignon, Pléneuf, Erquy deviennent une communauté pastorale, et moi-même, j’ai été nommé curé de la paroisse de Paimpol-Plouha. Ces changements peuvent susciter bien des réactions. Il n’est jamais facile d’accueillir le changement, mais nous devons avoir confiance car le Seigneur nous gui-de et nous appelle à être disciples-missionnaires, comme cela nous est demandé par le Pape François : " Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus-Christ ; nous ne disons plus que nous sommes « disciples » et « missionnaires », mais toujours que nous sommes « disciples-missionnaires ». Si nous n’en sommes pas convaincus, regardons les premiers disciples, qui immédiatement, après avoir reconnu le regard de Jésus, allèrent proclamer pleins de joie : « Nous avons trouvé le Messie » (Jn 1, 41). La Samaritaine, à peine eut-elle fini son dialogue avec Jésus, devint missionnaire, et beaucoup de Samaritains crurent en Jésus « à cause de la parole de la femme » (Jn 4, 39). Saint Paul aussi, à partir de sa rencontre avec Jésus Christ, « aussitôt se mit à prêcher Jésus » (Ac 9, 20). Et nous, qu’attendons-nous ?" (La joie de l’Evangile N° 120 )

Malgré quelques difficultés, j’ai été très heureux de pouvoir servir le Seigneur sur la paroisse de Matignon et les huit années passées avec vous resteront gravées dans mon cœur. Je rends grâce à Dieu pour chacun et chacune d’entre vous, et je me confie à votre prière. Le prêtre est un itinérant de Dieu, destiné à aller là où il est envoyé par l’Evêque pour annoncer la Bonne Nouvelle et prendre soin de la Communauté.

Notre ministère ne nous appartient pas, tout comme les services que nous rendons. Comme le rappelle le Pape François dans son exhortation La joie de l’Evangile : " La joie est un signe que l’Évangile a été annoncé et donne du fruit. Mais elle a toujours la dynamique de l’exode et du don, du fait de sortir de soi, de marcher et de semer toujours de nouveau, toujours plus loin. Le Seigneur dit : « Allons ailleurs, dans les bourgs voisins, afin que j’y prêche aussi, car c’est pour cela que je suis sorti » (Mc 1, 38). Quand la semence a été semée en un lieu, il ne s’attarde pas là pour expliquer davantage ou pour faire d’autres signes, au contraire l’Esprit le conduit à partir vers d’autres villages" (21)

Par avance, je vous remercie d’accueillir fraternellement et dans la confiance mon successeur. Restons en communion par la prière, rendons grâce pour les années vécues ensemble et confions au Seigneur la suite du chemin de vie qui va se présenter à nous.

Bonne route à toutes et à tous !

Père Jean Chilair BONCOEUR