Continuons à construire la fraternité Enregistrer au format PDF

Jeudi 2 juillet 2020
0 vote

Aujourd’hui encore, la mission qui nous a été confiée par Jésus est toujours d’actualité.

Vivre de l’Évangile

Depuis deux ans, dans les deux « Foyers de Vie » dans lesquels je vais avec une équipe, nous avons eu comme fil conducteur : « La Fraternité » et « La Solidarité ».

De ces rencontres, il en ressort que la fraternité sera toujours à construire. Elle n’est jamais acquise. Nous avons aussi découvert que chacun de nous doit y participer avec les moyens qui sont les siens. Toute personne a sa place et son rôle dans cette construction.

Dans sa première lettre, l’Apôtre Pierre, au chapitre 3, nous dit ceci : « Bien-aimés, approchez-vous du Seigneur Jésus : il est la pierre vivante, rejetée par les hommes mais choisie et précieuse devant Dieu. Vous aussi, comme des pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle. »

Ma « petite pierre » est nécessaire

Pendant longtemps, j’avais du mal avec cette expression « pierre vivante ».

Pour moi, la pierre était un matériau rigide et inerte. Nous savons bien par expérience qu’une pierre, qu’un caillou peut nous faire trébucher. Ma vision a quelque peu changé quand un tailleur de pierre m’a dit tout de go : « La pierre ça vit. Eh oui ! Viens voir et regarde : quand on extrait un bloc de pierre, il est humide. La pierre vit parce qu’il faut savoir dans quel sens la prendre pour faire du bon travail. L’astuce du tailleur c’est de savoir comment utiliser telle pierre pour qu’elle trouve sa place dans la construction. Dans une construction toutes les pierres n’ont pas le même rôle mais elles sont toutes importantes. »

Utilisons les outils dont nous disposons

Avec Jésus, nous pouvons construire notre vie et nous serons des vivants. Le tailleur de pierre a des outils pour travailler son bloc de pierre. Nous aussi, nous avons des outils : le partage de La Parole de Dieu, la prière, les sacrements, les rencontres que nous faisons et le service du frère.

Pierre, à la suite de Jésus, nous invite à savoir reprendre chaque jour le chemin de la construction de la fraternité. C’est ensemble que nous avons à devenir des constructeurs de fraternité au milieu des rencontres que nous pourrons faire au long des semaines qui vont venir. Une condition est nécessaire : savoir se mettre à l’écoute de l’autre. La différence enrichit toujours au lieu d’appauvrir. C’est aussi de savoir jeter un autre regard sur la nature qui nous entoure et savoir nous émerveiller et ainsi respecter cette nature qui nous est confiée.

Nous avons les plans et les outils, n’attendons pas pour bâtir ensemble !

Et pour terminer, je vous redonne les paroles d’un chant que nous avons utilisé au cours des rencontres pour réfléchir à la fraternité et la solidarité. Il est de Noël Colombier.

Ensemble, nous pouvons faire ensemble un monde nouveau.

Ensemble pour parler au lieu de s’isoler,

on peut tout inventer, mieux partager.

Ensemble pour trouver des routes d’amitié

où l’on peut s’écouter et se confier.

Ensemble pour aimer, apprendre à regarder

la détresse et la faim de nos voisins.

Ensemble pour prier quand on est rassemblés

Jésus est parmi nous, prie avec nous.

Abbé Olivier GUITTON