Entre prévoyance et confiance Enregistrer au format PDF

Jeudi 29 août 2019 — Dernier ajout dimanche 1er septembre 2019
0 vote
Abbé Hervé LE VEZOUET
Abbé Hervé LE VEZOUET

Fin août, chaque année, les médias nous montrent des vacanciers qui plient bagage en disant avec une pointe de regret : « Il faut bien rentrer… ».

La rentrée, projets et nouveautés

La rentrée, c’est la reprise du travail, du chemin de l’école, de la ronde habituelle de nos activités diverses parmi lesquelles la vie paroissiale. Mais la rentrée se caractérise également par l’émergence de projets et de perspectives qui nous propulsent en avant. Nous faisons l’expérience, au moment de la rentrée, d’un étonnant mélange de recommencement et de nouveauté.

La rentrée, prévoyance et confiance

Pour aborder la rentrée, deux attitudes semblent s’opposer : la prévoyance et la confiance. Dans les Évangiles, les deux options sont proposées par Jésus. D’un côté, il prône la prévoyance et la prudence quand il pose la question : « Quel est celui d’entre vous qui, s’il veut bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? » (Lc 14, 28). C’est l’attitude du sage, réaliste et pratique, qui vérifie et mesure les moyens dont il dispose pour entreprendre son ouvrage. D’un autre côté, Jésus invite à la confiance et à l’abandon : « les oiseaux du ciel ne sèment ni ne moissonnent… et votre Père céleste les nourrit. » (Mt 6,26). C’est l’attitude de l’homme de foi qui reconnaît qu’il reçoit tout de Dieu, refusant de se laisser gagner par l’inquiétude.

La rentrée, tout calculer ou tout lâcher ?

Au moment où nous nous engageons dans une nouvelle année à la fois de travail, de vie familiale, de vie chrétienne, nous pouvons nous interroger sur l’attitude que nous allons adopter. Faut-il tout calculer ou faut-il tout lâcher ? Faut-il faire une confiance absolue à la providence, ou bien faut-il chercher à maîtriser le maximum de paramètres ? Sans doute un peu les deux ! En abordant cette nouvelle année, nous sommes invités à reconnaître la bienveillance de Dieu qui nous donne ce qu’il faut pour reprendre la route, même si ce n’est pas comme nous l’avions imaginé. Mais nous savons dans le même temps qu’il compte sur nous et sur notre engagement pour participer activement à son œuvre.

La rentrée pour la paroisse

La communauté pastorale formée des trois paroisses de Lamballe, Moncontour et du Pays de Jugon va vivre, en cette rentrée 2019, une étape de transition entre le départ de l’abbé Pierrick Jégonday nommé à Saint-Brieuc et l’arrivée de l’abbé Laurent Le Meilleur, nouveau curé qui n’arrivera que début décembre. J’ai accepté d’accompagner cette période en devenant administrateur des trois paroisses pendant trois mois. Ce sera sans doute un peu déstabilisant et inconfortable, mais je ne doute pas qu’avec les délégués pastoraux, les EAP, les conseils économiques, les prêtres et diacre qui demeurent au service de ces paroisses, et tous ceux qui sont déjà investis localement en Église, nous continuerons à creuser le sillon de la mission dans ce secteur du Penthièvre.

Accueillons donc ce qui s’ouvre devant nous dans la confiance. Que l’Esprit-Saint nous accompagne et nous éclaire. A très bientôt.

Abbé Hervé Le Vézouët

Administrateur de la paroisse

Vicaire général