Homélie de la Messe des Rameaux 2020 Enregistrer au format PDF

Samedi 4 avril 2020
0 vote

Homélie de la Messe des Rameaux 2020

Aujourd’hui, dimanche 5 avril 2020, nous commençons notre Semaine Sainte qui sera extra-ordinaire (qui sort de l’ordinaire !) ! De fait, nous la vivons à la maison, seul, en couple, en famille …

Cela fait tout de même bizarre de ne pas nous retrouver en grande nombre à l’extérieur de l’église pour écouter ce bel évangile de l’entrée de Jésus à Jérusalem … et chanter : « Hosanna ! hosanna ! » Il y a un manque, un manque de nous rassembler « en famille, en peuple, en Eglise » … Nous ne pouvons pas exprimer notre JOIE comme nous le faisons aussi lorsque nous jouons le spectacle de la Passion à Loudéac (j’ai la chance d’y être figurant chaque année ; c’est une magnifique catéchèse vivante) …

Nous sommes « confinés » mais cela ne nous empêche pas de suivre le Christ, de l’accompagner d’une part dans son entrée triomphale à Jérusalem et d’autre part jusque dans sa Passion et sa mort sur une croix …

Oui, Jésus nous appelle à le suivre, même si nous ne bougeons pas de chez nous ! Nous voulons le suivre, par toute notre vie. Et de temps en temps, nous avons besoin de poser des actes concrets, un peu rituels, pour nous rappeler que c’est bien cela notre vie : c’est de suivre le Christ. A la suite du Christ, nous sommes invités à aller à la rencontre du Père. Jésus vient à Jérusalem fêter la Pâque : c’est le moment où le peuple, qui est en exil en Egypte, franchit la Mer Rouge. C’est cette nuit sainte où Dieu fait alliance avec son peuple. Il le fait tellement que ce peuple naît de cette nuit sainte. Jésus veut vivre cette alliance. Et il va la renouveler. Il va en faire une nouvelle alliance, - on l’a lu dans l’évangile de ce dimanche -, cette nouvelle alliance en son sang.

Alors nous aussi, nous voulons rencontrer Dieu et nous voulons faire alliance avec Lui. C’est pour cela que nous prenons le temps de méditer sa Parole qui est longue aujourd’hui avec le Récit de la Passion …

Nous désirons rencontrer Dieu notre Père parce qu’il veut nous élever … Nous voulons, d’une certaine manière, devenir comme Dieu. Et c’est plutôt une bonne idée parce que c’est bien le projet de Dieu pour chacun, chacune de nous. Dieu nous a créés à son image et à sa ressemblance. Et nous prenons parfois tous les moyens pour nous élever … mais attention, il y a de fausses pistes : soif de pouvoir et d’argent, désir de tout maîtriser, besoin de dominer les autres …

Nous avons besoin, pour être effectivement élevés, d’une force qui nous attire. Et dans notre monde, - vous le savez aussi bien que moi -, il y a deux grandes forces : une, celle qu’on rencontre souvent … qui nous tire vers le bas. Celle qui nous attire vers le mal, nos égoïsmes, nos mensonges … Et puis il y en a une autre, qui est plus délicate et plus discrète. C’est celle qui veut nous élever. C’est l’attraction, l’Amour de Dieu. Jésus Lui-même. « Quand je serai élevé de terre, j’attirerai tous les hommes à Moi ».

Alors, frères et soeurs, il nous faut choisir ! Dans la liturgie de la messe, le prêtre chante : « Elevons notre cœur » … « Nous le tournons vers le Seigneur » répondent les fidèles que nous sommes.

Nous le tournons vers le Seigneur. Nous choisissons de tourner nos cœurs vers Dieu Lui - même, car sans Lui, nous ne pouvons rien faire. C’est Jésus Lui-même qui nous le dit : « sans moi, vous ne pouvez rien faire ». Tout ce que nous ferons sera vain. On va croire que ça marche ! Et puis généralement, le soufflet se dégonfle …

Nous ne pouvons être élevés que si nous nous tournons vers le Christ. C’est Lui qui nous attire. Et nous pouvons avancer sur son chemin … Chemin qui est résumé en ce dimanche des Rameaux et que nous retrouverons durant cette Semaine Sainte : chemin de joie, chemin d’amour et de confiance que nous méditerons jeudi : « Aimer, c’est tout donner et se donner soi-même ». C’est bien ce que Jésus fait pour nous. Et nous, nous sommes invités à aimer de la même manière, et pour cela, il nous faut nous accrocher au Seigneur et le suivre de près dans les grandes joies de l’accueil de Jésus, – l’accueil triomphal à Jérusalem -, et dans les grandes détresses de la Passion et de la mort. Et nous savons qu’au bout, c’est bien la Résurrection qui nous attend.

Accueillons ce mystère, laissons-nous convertir, laissons-nous aimer par le Christ, afin d’aimer nous aussi notre prochain …

Je laisse le mot de la fin à notre Pape François qui, dans son message pour la Semaine Sainte, dit : « Même si nous sommes isolés, la pensée et l’esprit vont loin, avec la créativité de l’amour … Nous célébrons la Semaine Sainte de façon très inhabituelle qui manifeste et résume le message de l’Evangile, celui de l’amour sans limite de Dieu ». Belle Semaine Sainte à vous et à tous ceux qui vous sont chers.

Bien fraternellement unis dans le Christ.

P. Laurent Le Meilleur