Il est ressuscité le troisième jour Enregistrer au format PDF

Samedi 11 avril 2020
0 vote

La liturgie du mois d’avril nous fait vivre la semaine sainte et nous ouvre au temps pascal.

Notre marche de Carême se termine par la grande semaine sainte qui nous conduit à son but, la vigile pascale, qui est la fête des fêtes.

Signe du baptême

Dans cette longue veillée pascale, le signe du baptême est présent pour nous rappeler qu’à travers la mort et la résurrection de Jésus, nous entrons dans une vie nouvelle qui nous communique une plus grande liberté intérieure. Le temps du Carême a été une école à cette liberté pour être libéré de nos attaches désordonnées.

Dans cette vigile de la nuit de Pâques et pour toute l’année liturgique, l’Église nous invite à réfléchir sur ce sacrement fondamental du baptême.

Les cadeaux de notre baptême

Comme les mages à l’Épiphanie ont offert trois cadeaux en se prosternant devant le Sei-gneur, le jour de notre baptême, soit dans l’enfance, l’adolescence ou l’âge adulte, nous avons reçu trois cadeaux aussi de la part du Seigneur lui-même. D’abord, une grâce d’intimité avec Lui dans la prière qui doit se développer tout au long de notre existence terrestre. Ensuite, une grâce en germe de guérison intérieure qui doit s’établir au cœur de nos relations humaines et fraternelles dans notre vie. Et enfin, une grâce d’ouverture au monde qui dépasse notre famille et nous ouvre à la famille universelle.

Renouveler notre « Oui »

Alors, à chacun et à chacune de renouveler, au temps de Pâques, son « Oui » aux promesses de notre baptême et à ces trois grâces. Peut-être, en cette année 2020, travailler davantage ces trois grâces en communion avec le Seigneur et nos frères et soeurs dans la foi. (Si tu te souviens de la date de ton baptême, cela peut être une occasion également de la marquer par un temps d’action de grâce.) Marie est à la racine de cette grâce baptismale : qu’elle nous aide à grandir dans cette nouvelle naissance !

Bon temps de Pâques

Père Serge CLÉMENTÉ

Abbaye de Boquen