Maintenant, n’en parlons plus Enregistrer au format PDF

Samedi 20 avril 2019
0 vote

Maintenant, n’en parlons plus

Maintenant, n’en parlons plus, rentrez tous chez vous.

Il est enseveli et la pierre est posée.

La famille pleure, les amis sont désemparés.

Tout est fini cette fois.

Seigneur, ce n’est pas fini.

“Tu es en agonie jusqu’à la fin des temps”, je le sais.

Les hommes se relayent sur le Chemin de la Croix.

La résurrection ne sera complète que tout au bout de la Route du Monde.

Je suis en marche, j’ai ma petite part et les autres ont la leur.

Ensemble, nous détaillons dans le temps

ce que Tu as pris en charge pour le diviniser.

C’est là mon espérance, Seigneur, et mon invincible confiance.

Il n’y a pas une parcelle de ma petite souffrance

que Tu n’aies déjà vécue et transformée en infinie rédemption.

Si la route est dure et monotone, si elle mène au tombeau,

je sais qu’au delà du tombeau, Tu m’attends glorieux.

Seigneur, aide-moi à fidèlement parcourir mon chemin,

bien à ma place dans la grande Humanité.

Aide-moi surtout à Te reconnaître et à T’aider

en tous mes frères de pèlerinage

car il serait menteur de pleurer devant Ta froide image,

si je ne Te suivais Vivant sur la route des hommes.

Michel Quoist