Pâques, printemps de Dieu Enregistrer au format PDF

Jeudi 2 mai 2019
0 vote

Comme voeux de Pâques, Mgr Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski (Québec), nous fait cadeau du texte d’une adolescente rimous-koise de 16 ans. Ce texte montre à quel point les jeunes sont capables d’une solide réflexion spirituelle.

Une histoire d’Amour…

« Seule, dans un sous-bois, aux premiers jours d’avril, le soleil joue à cache-cache dans les arbres, le ruisseau chante sa douce mélodie, l’air sent bon. C’est le printemps.

Je m’assois à l’ombre d’un chêne et j’écoute. J’écoute la vie, j’écoute mon cœur, je me sens bien. D’où provient ce bien-être intérieur ? Est-ce à cau-se du réveil de la nature ? Du réveil de la vie ? Ou bien est-ce les deux ? Je lève les yeux et j’aperçois les oiseaux chantant l’hymne le plus beau : l’hymne de la vie et de l’amour. En moi une source jaillit, un frisson d’espoir me parcourt et j’écoute.

J’entends une belle histoire d’amour, vieille de 2000 ans. Un homme est mort pour moi, oui pour moi, pour mon bonheur à moi ; pour que je puisse vivre un jour vraiment heureuse. Il est mort mais, trois jours après, il m’a rapporté le message le plus beau de toute la terre, celui de l’espérance. Il a vaincu la mort, la souffrance et il m’a dit que si je le suis, si je lui tends la main, il en sera ainsi pour moi. Je n’aurai plus rien à craindre, la vie, la liberté, l’amour me souriront à tout jamais. Je n’aurai plus à m’in-quiéter du lendemain. Mes jours seront ensoleillés et mes nuits étoilées. Aucun nuage ne m’atteindra. Je parcourrai, la main dans la sienne, le sen-tier de l’avenir.

Ce message, si beau qu’il en fait presque mal, il est ancré en moi. Il me poursuit sans arrêt depuis ma naissance. Il me murmure sans cesse ses paroles de joie, d’espoir, de paix. Il ne me reste qu’une seule chose à faire, c’est d’y croire, oui, d’y croire le plus fort possible. Un si beau message serait vide si ma foi n’y apportait pas sa lumière. Oui, je veux de tout mon cœur, de toutes mes forces et de tout mon être me laisser guider par la main sûre et forte de Jésus.

Les fleurs sauvages viennent s’abreuver dans l’eau claire du ruisseau et les oiseaux font leur toilette matinale mais, maintenant, je sais vraiment pourquoi je suis heureuse et ce que signifie pour moi le matin de Pâques »

Lucie Belzile