Pourquoi donner au Denier ? Enregistrer au format PDF

Jeudi 14 février 2019
0 vote

L’Église catholique assure ses missions grâce à la générosité des fidèles : depuis 1905, la première de ses ressources est le Denier de l’Église. Cette contribution financière est versée annuellement par les catholiques à leur diocèse et est destinée à assurer la vie matérielle des prêtres.

Le Denier n’est pas suffisant, ne couvrant qu’une partie importante des charges. Les diocèses et les paroisses ont d’autres ressources, principalement les quêtes, les offrandes de cérémonie ainsi que les legs et donations. Ce sont ces recettes qui permettent de financer l’ensemble des besoins pastoraux de l’Église. Cependant, le Denier constitue la part la plus importante des diocèses.

Pour un don de 100€…

  • 61€ pour les salaires, la formation et les déplacements des prêtres et des laïcs en mission
  • 18€ pour les charges et l’intendance ménagère des presbytères
  • 18€ pour les charges sociales, retraites et maladie
  • 2€ pour les frais de collecte
  • 1€ pour la formation des séminaristes

Un don pas comme les autres

Le Denier n’est pas un don comme un autre. Il ne fait pas appel à la générosité, mais plutôt à un sentiment d’appartenance envers l’Église, pour que ceux qui sont en charge d’annoncer l’Évangile et de faire vivre l’Église, aient une juste rémunération. Le Denier est un don volontaire, il n’y a pas de tarif ! Chacun donne en conscience selon ses possibilités.

Une enquête, initiée par la Conférence des Évêques de France en 2014, a permis de mettre en lumière la collecte du Denier.

Qu’elles soient pratiquantes ou non, 64% des personnes interrogées sont attachées à la présence de lieux de culte dans leur commune Parmi les personnes interrogées non contributrices au Denier, 63% considèrent que l’Église catholique ne peut pas se passer du Denier

Capture
Capture