Prier Marie Enregistrer au format PDF

Mercredi 6 février 2019
0 vote

En Bretagne la dévotion à Marie est une réalité, presque une identité, encore de nos jours. Comment prier Marie ?

Marie, un chemin qui conduit au Christ

Dans nos paroisses, nombreuses sont les églises ou chapelles dédiées à la Vierge Marie, sous des vocables très divers rappelant soit une qualité attribuée à Marie (N. D d’espérance, de Grande puissance, de délivrance, de toute-aide, etc…), soit un lieu ou un évènement (N. D. du chêne, de Bel-Air, des Fontaines, etc…). L’année liturgique nous donne aussi de célébrer de nombreuses fêtes mariales, comme autant de moments pour méditer les mystères du Christ. Certains trouvent excessive cette présence de Marie dans la foi chrétienne. Des excès existent mais, pour beaucoup, Marie est le chemin qui conduit au Christ, un chemin de foi et d’amour que nous offre l’Église.

Alors, nous aimons prier Marie : le « Je vous salue Marie » est, sans aucun doute, avec « le Notre Père », la prière que nous formulons le plus. Comment peut-on expliquer cela ? Au fur et à mesure que les chrétiens ont approfondi leur relation avec le Christ, ils ont appris à contempler Marie dans son lien avec Dieu et dans sa prière, puis ils ont prié avec elle, puis ils l’ont priée avec le Christ, en évitant d’adorer Marie ou d’en faire une idole.

Marie dans la communion des saints

Comme les sanctuaires, les statues, les icônes ou les médailles, la prière à Marie s’est développée de manière populaire. On peut encore le constater chez nous avec la popularité des pardons, la place des sanctuaires et des pèlerinages. On voit bien aussi que, dans nos églises, les cierges et lumignons allumés par dévotion ou pour porter une intention de prière le sont bien plus aux pieds de Marie que près du tabernacle. Il ne faudrait pas s’en offusquer mais prendre conscience du rôle essentiel que joue Marie pour conduire à son Fils celles et ceux qui la prient. Il nous faut comprendre l’intercession de Marie comme une partie intégrante de la communion des saints, Église de la terre et du ciel. Par Marie, notre prière s’insère dans l’intercession du Christ auprès du Père. Les chrétiens l’ont intuitivementt compris en priant la Vierge Marie. Peu importent alors les vocables sous lesquels on s’adresse à Marie. L’important est la sincérité de la prière ajustée à l’intention de l’Église.

Marie porte nos prières à son Fils

Le Concile Vatican II précise ceci au n° 52 de « Lumen Gentium » : « Enlevée au ciel, Marie n’abandonne pas sa fonction salvatrice mais, par son intercession multipliée, elle continue à nous obtenir les dons du salut éternel. Son amour maternel prend soin des fidèles de son Fils, encore en chemin, ballotés par les angoisses et les dangers, jusqu’à ce qu’ils parviennent à la patrie bienheureuse. C’est pourquoi la Vierge Marie est invoquée dans l’Église sous les titres d’avocate, auxiliatrice, secours… Ce qui s’entend de manière à ne rien surajouter à la dignité et à l’efficacité du Christ, seul Médiateur ».

Alors, nous pouvons prier Marie. Nous savons qu’elle entend notre prière et la porte à son Fils.

Serge Kerrien Diacre permanent

Dans la communauté pastorale : Notre-Dame de la Consolation, Penguily Notre-Dame du Haut, Trédaniel Notre-Dame de Bel-Air en Trébry ou Chapelle Notre-Dame du Mont-Carmel Notre-Dame de Maroué ou chapelle Notre-Dame du Breuil Notre-Dame de Grande Puissance, Lamballe Nous fêtons Notre-Dame de Lourdes le 11 février Notre-Dame du Chêne, église de Dolo